Se connecter S’abonner

Inflation : les vols à l’étalage se multiplient, une conséquence de la hausse des prix ?

Alors que l’inflation fait flamber les prix dans de nombreux secteurs, les plaintes pour vol à l’étalage sont en augmentation de 17% sur huit mois.

inflation
Crédit: iStock.

Voilà plusieurs mois que l’inflation alourdit la note du panier de courses. Dans le même temps, les plaintes pour des vols à l’étalage sont en augmentation de 17% sur la période de janvier à août 2022, par rapport à la même période l’an dernier, selon le ministère de l’Intérieur. Mais faut-il y voir une corrélation ?

Pour 20Minutes qui a enquêté sur le sujet, il n’y a pas de réponse simple à une situation complexe. D’abord, parce que les données communiquées par le ministère sont imprécises et n’indiquent pas quel type de marchandise a été dérobé. « Évidemment, nous sommes tentés d’établir une corrélation avec la situation économique, mais il n’y a aucun élément objectif qui nous permet de dire de manière certaine que l’inflation et la hausse des vols à l’étalage sont liées », avertit une source policière.

Difficile de lier l’inflation à l’augmentation des vols à l’étalage

Mais ce n’est pas si simple, car le phénomène n’a pas forcément les mêmes origines : certains volent pour manger à leur faim alors que d’autres le font pour frissonner un peu. De plus, les données du ministère seraient sous-évaluées car nombreux sont les gérants de magasin qui ne déposent pas plainte à chaque vol. « Il n’y a pas de règle absolue, ça dépend de la politique de chaque enseigne. Mais il y a une question économique derrière : envoyer un agent porter plainte prend du temps et coûte de l’argent, donc parfois, ce n’est pas intéressant », souligne le secrétaire général du syndicat national des entreprises de sécurité, Cédric Paulin.

Dans pareille situation, difficile de déterminer l’ampleur des vols. Impossible également de comparer ces vols à l’étalage avec le carburant dérobé, qui a doublé en un an. Les adhérents des fédérations de commerçants n’ont rien fait remonter. Idem pour le syndicat national des entreprises de sécurité. Pourtant, dans le même temps, les chiffres indiquent une flambée des délits touchant les commerces. Sur les huit premiers mois de l’année, par rapport à l’an dernier, les cambriolages de locaux industriels et commerciaux ont bondi de 13 %. Même chose pour les vols à main armée contre des établissements commerciaux et industriels. Dans ces mêmes établissements, les vols violents ont bondi de 10 %.

« Ce qui remonte de manière assez importante, c’est davantage d’agressivité envers les agents », note Cédric Paulin. « L’augmentation de la violence envers eux est très nette depuis quelques mois, précise Cédric Ragani, à la tête de l’entreprise Option Sécurité, qui collabore avec plusieurs grandes enseignes. Quand des gens sont interpellés après avoir volé, on a vraiment l’impression qu’ils jouent leur vie. » Dans le sud de la France, durant l’été, deux de ses agents avaient été blessés à l’arme blanche. « Ce sont des choses que nous ne connaissions pas avant », explique le spécialiste de la sécurité.