Se connecter S’abonner

Montant de la prime de Noël 2023 : pourquoi ne sera-t-elle pas revalorisée ?

La prime de Noël sera versée le 15 décembre. Son montant n’a pas été revalorisé malgré l’inflation.

Noël
Crédit : iStock.

La prime de Noël va bientôt être versée alors que l’inflation a atteint 6,2 % au mois de novembre. Les fêtes de fin d’année se feront donc dans un contexte de pouvoir d’achat en berne, a fortiori pour les plus modestes. Toutes les aides sont donc les bienvenues pour traverser cette période traditionnellement associée à des dépenses importantes. La prime de Noël est donc attendue avec impatience par ses bénéficiaires. Cette année, elle doit être versée le 15 décembre. Si elle n’est, en principe, pas systématique, aucun gouvernement n’a renoncé à son versement depuis sa création en 1998.

D’autres aides que la prime de Noël


Une autre chose change rarement : son montant. En près de vingt-cinq ans, elle n’a été revalorisée qu’une seule fois, lors de la crise financière de 2008. Dans un contexte économique morose à l’échelle mondiale et face à un niveau d’inflation exceptionnel, on aurait pu croire à un nouveau geste. Mais la prime de Noël n’évoluera pas cette année. Interrogé par BFMTV, le ministère des Solidarités justifie ce choix par les « nombreux instruments déjà mis en place contre l’inflation pour aider les plus modestes ». Parmi eux, le bouclier tarifaire, les remises sur les prix du carburant ou la prime exceptionnelle de rentrée de 100 euros. Il juge ainsi que le renouvellement de cette aide constitue un « geste fort ».

Le montant de la prime de Noël est 152,45 euros pour une personne seule et de 228,67 euros pour un couple sans enfant. Elle est augmentée en fonction du nombre d’enfants à charge, atteignant, par exemple, 381,12 euros pour un ménage avec trois enfants. Elle est versée si vous avez perçu certaines aides au mois de novembre ou de décembre de l’année en cours. Cela concerne le revenu de solidarité active (RSA), la prime forfaitaire pour reprise d’activité, l’allocation de solidarité spécifique (ASS) et l’allocation équivalent retraite (AER).