Se connecter S’abonner

Covoiturage : une enveloppe de 100 euros pour les nouveaux adeptes

Le Gouvernement tente de convertir les Français au covoiturage. A terme, il souhaite 3 millions de trajets par jour, contre 900.000 actuellement.

Covoiturage

C’est une nouvelle qui pourrait faire pencher la décision des conducteurs qui hésitent encore à pratiquer le covoiturage. Pour tous ceux qui s’inscriront sur les plateformes consacrées à ce mode de transport partagé, une aide de 100 euros sera accordée par le Gouvernement, explique Franceinfo, à la lecture d’un communiqué qui leur a été transmis au sujet du plan national « co-voiturage du quotidien » (2023-2027) mis en place par l’exécutif.

Accélérer la pratique du covoiturage

Ainsi, à compter du 1er janvier 2023, les conducteurs qui se lancent dans le covoiturage pourront en bénéficier « afin d’apporter un coup d’accélérateur à la pratique ». Dans un premier temps, ceux qui sont concernés recevront ainsi une somme reversée par les plateformes de covoiturage de façon progressive. Ils devront ensuite effectuer neuf trajets supplémentaires pour percevoir les 75 euros restants.

Mais ce n’est pas tout. Dans le plan, a été annoncée une aide à destination des collectivités. Dès que celles-ci dépenseront un euro, l’Etat en fera de même. « Il s’agit d’un financement supplémentaire aux collectivités qui proposent déjà des incitations financières aux covoitureurs. » De plus, 50 millions d’euros seront injectés dans le cadre du Fonds vert pour accompagner les collectivités dans le développement du covoiturage afin de « fluidifier les déplacements partout où cela est possible. »

Plus précisément, pour développer les aires de covoiturage ou certains endroits qui servent à la prise en charge des voyageurs. Par exemple, pour développer les aires facilitant le covoiturage ou les voies dédiées à cette pratique sur les routes. Pas de grande surprise donc, au regard de ces annonces : le Gouvernement table sur 3 millions de trajets par jour contre 900.000 aujourd’hui. Un comité ministériel « associant l’ensemble des acteurs engagés » sera créé début 2023.