Se connecter S’abonner

Crise énergétique : sur Internet, les Français se questionnent

À l’heure de la crise énergétique, les recherches des Français en disent long sur leurs inquiétudes. Explications.

crise énergétique
Crédit: iStock.

La crise énergétique inquiète les Français, et ce ne sont pas leurs recherches Internet qui diront le contraire. Heero, une fintech qui s’intéresse à la rénovation énergétique a ainsi décrypté leurs prospections sur la Toile par le biais d’une étude sur l’évolution du volume de requêtes depuis quinze ans. Car depuis 2006, date de la mise en place des premières aides à la rénovation énergétique, beaucoup de choses ont changé. Aussi, le contexte énergétique actuel a renforcé l’intérêt mais également les inquiétudes des Français : par exemple, les recherches incluant les mots « prix du chauffage » ont bondi de 455 % entre l’été et l’automne 2022, contre 388 % l’année précédente sur la même période.

« L’analyse des recherches sur le Web – tant en termes de volume de recherches que de tendances – est un vrai outil pour Heero qui permet d’identifier les préoccupations et besoins des Français en matière de rénovation énergétique, mais également de prédire ces problématiques. Nous tentons ensuite d’y répondre au mieux sur notre plateforme d’accompagnement pour délivrer aux Français à la fois l’aide, les services et les informations dont ils ont besoin » explique le directeur général de Heero, Romain Villain.

La crise énergétique guide les recherches

La requête « prix du fioul » domine incontestablement les modes de chauffage recherchés par les Français, en dépit de sa faible utilisation dans les résidences principales (13 % en 2021). Elles ont été plus importantes durant le premier confinement de 2020, puis en mars 2022 et en septembre de la même année. En novembre 2022, 200.000 recherches sur le sujet ont été effectuées. « En analysant les différences régionales, on note que le « prix du chauffage » est une préoccupation nationale des Français avec une hausse des volumes de recherches de 455 % ​entre fin juin et fin septembre 2022, alors que la hausse du prix du fioul spécifiquement préoccupe davantage les habitants de la zone nord et est dans lesquelles les volumes de cette recherche sont plus élevés » détaille la data scientist en charge de l’étude, Florianne Marandel.

Les recherches mentionnant le « prix du bois » ou de « l’électricité » ont également augmenté, mais de façon plus sensible. Même chose pour celles concernant le « prix des pellets », qui restent toutefois minoritaires. Depuis deux ans, Heero a aussi constaté une augmentation de la requête « devenir autonome en énergie ». En novembre 2022, 100.000 recherches au sujet des panneaux solaires et de leurs alias ont d’ailleurs été effectuées.

Pendant les confinements, la rénovation énergétique a fait son apparition dans les recherches des Français. Depuis le début de l’année 2022, cet intérêt a été réaffirmé. Si la mention RGE semble méconnue des Français, elle est très recherchée : en novembre, le terme a été ainsi recherché plus de 16.000 fois. La loi Climat, elle, est encore méconnue alors que le DPE semble bien intégré par la population. Concernant les recherches sur le DPE, on note un pic en 2012 au moment où de nombreux arrêtés et modifications sont intervenus, mais également au moment où la loi RT 2012 a été mise en place. Depuis la crise sanitaire de 2020, l’intérêt pour le DPE s’est accru et renforcé encore depuis la loi Elan de 2021 le rendant opposable, puis la loi Climat dont l’interdiction de louer se base sur le DPE » analyse Florianne Marandel.

Les pouvoirs publics ont aidé à gagner l’intérêt des Français

Depuis 2010, l’intérêt pour les aides a été plus marqué, probablement en raison de la participation des pouvoirs publics, notamment via le Grenelle II de l’environnement, mais pas que. Ainsi, ces cinq dernières années, les requêtes sur les aides et primes énergie ont augmenté de 650 %. Un pic a même été relevé en janvier 2021 pour MaPrimeRénov’, laquelle venait d’être étendue à tous les occupants et à tous les revenus. Le dispositif CEE, qui existe depuis 2006 semble rester assez méconnu au regard du plus faible volume de recherches le concernant.

Pour terminer, les travaux les plus recherchés ont été analysés par Heero. Ceux qui sont liés au chauffage arrivent en tête, suivis des travaux d’isolation. En revanche, les recherches portant sur le changement des fenêtres sont moins habituelles. « L’analyse des recherches sur internet confirme ce que l’on constate sur le site de Heero : parmi les 40.000 pages du site, celles qui ont les plus fortes audiences concernent les travaux permettant de réaliser des économies d’électricité, un changement du système de chauffage et bénéficier de l’aide MaPrimeRénov’. Tout cela confirme que ces préoccupations sont désormais omniprésentes dans la vie des Français, qu’ils sont conscients de la nécessité d’avoir des logements performants énergétiquement en particulier en cette période de hausse du coût de l’énergie et qu’ils ont besoin pour cela d’avoir des dispositifs d’aides financières, claires, simples et faciles à obtenir », synthétise Romain Villain.