Se connecter S’abonner

Emploi : le marché salarié en hausse au troisième trimestre

L’OFCE anticipe un retournement brutal dès le quatrième trimestre, tandis que le Gouvernement vient d’enclencher la très controversée réforme de l’assurance-chômage qui servira, selon lui, à inciter à la reprise d’emploi.

emploi
Crédit: iStock.

Les chiffres de l’emploi sont meilleurs que prévus. Alors que l’Insee en espérait environ 90.000 au troisième trimestre, dans son estimation provisoire du 8 novembre, ce sont finalement 119.100 postes de plus qui ont été créés sur la période couvrant fin juin à fin septembre, dans le secteur privé. Cela correspond à une hausse de 0,6 % d’après les chiffres arrêtés divulgués mardi 13 décembre au matin, précisent Les Echos. Dans la sphère publique, le constat n’est pas le même : on observe un léger repli, à hauteur d’environ 16.000 postes, l’économie française enregistre 103.200 salariés de plus à la fin de la période. C’est 26,7 millions en tout (+0,4 %).

L’emploi salarié public dépasse de 0,8 % son niveau de fin 2019

L’institut statistique national appuie la progression sensiblement semblable à celle des deux premiers trimestres : + 0,4 % au premier (+ 95.800) et + 0,3 % au deuxième (+ 90.500). Dans le privé, c’est encore plus. Le niveau de l’emploi salarié est au total nettement supérieur par rapport à celui qu’il occupait il y a un an (+1,6 %, soit + 430.800 emplois) et de celui d’avant Covid, fin 2019 (+3,6 % soit + 931.100 emplois). Au troisième trimestre, la dynamique reste portée par le secteur tertiaire marchand et les contrats d’alternance, en particulier ceux d’apprentissage. Les effectifs industriels hors intérim, eux, ont continué leur progression, de 0,5% précisément, soit 16.400 emplois en plus. L’emploi salarié public dépasse de 0,8% son niveau de fin 2019, en dépit de son recul.

Le ralentissement économique va-t-il continuer d’être longtemps défié par le marché du travail ? L’OFCE anticipe un retournement brutal dès le quatrième trimestre, tandis que le Gouvernement vient d’enclencher la très controversée réforme de l’assurance-chômage qui servira, selon lui, à inciter à la reprise d’emploi. Début février, la première estimation de l’emploi de l’Insee pour le quatrième trimestre sera connue, sur le seul secteur privé, et permettra d’en savoir davantage.