Se connecter S’abonner

Facture énergétique : de combien a été rogné votre pouvoir d’achat ?

Malgré de nombreuses aides mises en place pour protéger le pouvoir d’achat des Français, les plus pauvres d’entre eux le sont encore davantage.

Pouvoir d'achat
Crédit : iStock.

Le pouvoir d’achat restera probablement longtemps la préoccupation majeure des Français. Et ce ne sont pas les résultats de la dernière étude Insee Premiere qui permettront d’affirmer le contraire. Celle-ci chiffre la perte de pouvoir d’achat des ménages du fait de la hausse des prix de l’énergie (électricité, gaz, fioul et carburants) entre janvier 2021 et juin 2022.

Ainsi, le revenu disponible moyen, intégrant ces aides et corrigé des dépenses énergétiques, est 720 euros plus bas que ce qu’il aurait été si les prix étaient restés ceux de 2020. Soit une baisse de 1,3 %. Afin de juguler l’augmentation du coût de la vie, le gouvernement a mis en place plusieurs mesures, à l’image du bouclier tarifaire, de la remise à la pompe de 15 centimes hors taxe par litre, ou des divers chèques distribués aux ménages français.

Le pouvoir d’achat des plus pauvres davantage raboté

Ce sont surtout les ménages qui vivent hors unité urbaine qui sont affectés, même si tous les ménages le sont, notamment en raison de leur consommation de carburants. Même s’ils perçoivent des montants d’aides plus élevés, les ménages modestes restent les plus durement frappés par l’inflation, proportionnellement à leurs revenus : ils ont perdu 1,6 % de revenu disponible corrigé des dépenses énergétiques pour les 30 % les plus pauvres, contre – 1,2 % pour les plus riches.