Se connecter S’abonner

SNCF : les voyageurs peinent à accéder au formulaire de remboursement

Au premier jour du mouvement de grève, des usagers de la SNCF craignent de ne pas pouvoir être remboursés malgré la promesse de l’entreprise.

retraites

Sur le rail ou sur Internet, c’est la même galère. Au premier jour du mouvement de grève qui va annuler de nombreux trajets entre le 23 et le 26 décembre, les usagers du réseau SNCF qui sont concernés comptaient au moins sur le geste promis par la compagnie ferroviaire.

Il y a quelques jours, par la voix du PDG de SNCF Connect, elle avait assuré la mise en place d’un remboursement exceptionnel de 200 % du prix du billet de train annulé. Pourtant, comme l’explique BFMTV, le formulaire mis en ligne dans l’après-midi du 22 décembre sur le site de la SNCF n’est pas des plus simple à remplir.

Trop de connexions simultanées pour la SNCF

Plusieurs internautes ont d’ailleurs raconté leurs galères à nos confrères. « Après avoir vu mes trains annulés pour Noël, encore une soirée gâchée, car j’essaie en vain de remplir le formulaire de compensation en ligne qui ne fonctionne pas », déplore un voyageur « Comment puis-je obtenir le remboursement de mon billet annulé ? », se demande un autre.

Il faut que la demande de remboursement soit entamée avant l’horaire de départ affiché sur le billet. « On en parle qu’il est impossible de se connecter à la plateforme pour obtenir la compensation ? Et que cela doit être fait avant l’heure à laquelle devait partir mon train soit dans 20 min ! Échec depuis hier ! », s’agace un autre voyageur concerné. « L’accès au formulaire est fortement ralenti en raison du grand nombre de connexions simultanées depuis cet après-midi », a expliqué jeudi soir dans un tweet la compagnie ferroviaire. « Nous vous invitons à vous connecter ultérieurement », ajoute la SNCF.

Pour le remplir, il faudra se connecter sur son compte SNCF ou envoyer un courrier. « Cette compensation ne peut pas être délivrée en gare, en boutique ou par téléphone », précisait la compagnie ferroviaire.