Se connecter S’abonner

Noël : la revente de cadeaux, un phénomène en hausse par rapport à 2021

D’après les chiffres de Kantar, le marché de la revente des cadeaux de Noël représente 336 millions d’euros réinjectés dans l’économie.

Noël
Crédit : iStock.

La revente des cadeaux de Noël n’a plus de secret pour les Français. Selon une étude Kantar pour eBay, près de sept millions de Français franchissent le cap, soit 500.000 personnes en plus par rapport à l’an passé, rapporte Le Figaro. Une autre étude, réalisée par Ipsos pour Rakuten, précise que cette pratique concerne même un Français sur deux, en hausse de 8 points par rapport à 2021.

A 15 heures, dimanche 25 décembre, Rakuten signalait déjà 650.000 nouvelles annonces. Une forte croissance de 8% par rapport à 2021. Chez eBay, la plateforme s’attend à près de trois millions de nouvelles annonces entre le 25 décembre 2022 et le 3 janvier 2023. Le site s’engage par ailleurs à reverser un euro à l’association CKDB, qui vient en aide aux enfants hospitalisés, pour chaque cadeau revendu.

Un marché qui représente 336 millions d’euros

« Tout comme l’achat d’objets de seconde ou troisième main pour Noël, revendre ses cadeaux est une manière de protéger le pouvoir d’achat des Français mais également de participer à une économie responsable encourageant la circularité », précise Sarah Tayeb, directrice générale adjointe d’eBay France. Pour 43% d’entre eux, cette méthode permet de mettre de l’argent de côté, et pour 27%, de financer la période des fêtes, contre 23% en 2020. D’après les chiffres de Kantar, ce marché représente 336 millions d’euros réinjectés dans l’économie.

Dans le détail, la région Auvergne-Rhône-Alpes accepte plus facilement la revente des cadeaux. Seulement 26% de ses habitants voient cet acte comme « une mauvaise pratique ». En revanche, 43% des Normands désapprouvent cette pratique. A noter que les Franciliens sont les plus déçus, avec en moyenne 2,2 présents non désirés. A l’inverse, les habitants du Centre-Val-de-Loire sont les moins compliqués, avec en moyenne 0,5 cadeau qui ne leur convient pas.