Se connecter S’abonner

Covoiturage : il est possible d’obtenir une enveloppe de 200 euros

Pour bénéficier de cette aide destinée à développer le covoiturage en France, les conducteurs doivent remplir quelques critères.

Covoiturage

Développer la pratique du covoiturage dans l’Hexagone, tel est l’un des projets ambitionnés par le Gouvernement. Pour encourager les Français à se diriger vers ce mode de transport plus économique et plus écologique, il a mis en place une subvention de 100 euros, à la fois pour les trajets longs et les trajets courts. Ce dispositif, qui peut ainsi permettre à un automobiliste pratiquant le covoiturage d’obtenir jusqu’à 200 euros, n’est toujours pas assez développé en France, rappelle Sud Ouest. C’est pour cette raison que l’Etat ambitionne de passer à 3 millions de covoiturages par jour, contre 900.000 actuellement, tout en parvenant à une réduction de 4,5 millions de tonnes d’émissions de CO2.

Une aide au covoiturage, quelques critères pour l’obtenir

L’accès à cette aide est conditionné par quelques critères. Déjà, il faut être un primo-covoitureur, soit réaliser à partir du 1er janvier 2023, via une plateforme de covoiturage, son premier trajet en tant que conducteur. Impossible donc pour les personnes ayant déjà fait du covoiturage en tant que conducteur de toucher l’aide.

Pour bénéficier de l’aide allouée aux trajets grande distance, il suffira de s’inscrire sur Blablacar et de réaliser trois covoiturages de plus de 80 km en trois mois, avec au moins un passager à chaque fois. Sous un délai de 90 jours, la somme sera versée directement sur le compte bancaire du conducteur dès lors que les trajets auront été effectués. Les personnes qui s’étaient inscrites avant le 1er janvier 2023 pourront bénéficier des 100 euros à condition de ne pas avoir encore effectué de trajet.

Sur les trajets courte distance, une enveloppe supplémentaire de 100 euros existe. Elle est destinée à favoriser le covoiturage entre le domicile et le travail. Il faudra également s’inscrire sur une plateforme de covoiturage comme Karos, Klaxit ou Blablacar Daily et d’effectuer dix trajets n’excédant pas les 80 kilomètres, en transportant au moins un passager. Un premier versement de 25 euros sera alors effectué sur votre compte directement après le premier trajet (Karos en propose 50). Dans un délai de trois mois, il faudra enfin réaliser les neuf restants pour espérer obtenir le reste de l’aide.

Le conducteur bénéficiant de l’aide destinée à favoriser le covoiturage en France ne pourra pas la cumuler en s’inscrivant sur plusieurs plateformes. En effet, chaque profil sera soumis à une vérification d’identité pour éviter les doublons.