Se connecter S’abonner

Carburants : à la pompe, les chiffres s’affolent

Pour juguler la crise des carburants et soutenir le pouvoir d’achat des Français, l’Etat a déboursé 8 milliards d’euros en 2022. Détails.

carburants
iStock

Pour obtenir l’aide de l’Etat visant à contenir la hausse des prix des carburants, il faut désormais répondre à quelques critères. Et alors que le dispositif qui concernait, jusqu’au 31 décembre 2022, tous les automobilistes, a été stoppé au profit d’une aide ciblée, les chiffres grimpent à la pompe, rapporte 20 Minutes.

Selon les chiffres du ministère de la Transition énergétique, le gazole s’est vendu pour un prix moyen de 1,8994 euro le litre dans les stations-service françaises. C’est 13,29 centimes supplémentaires par rapport à la semaine dernière. Du côté de l’essence sans plomb 95, ce n’est pas mieux : le carburant a bondi de 17,28 centimes, avec un prix du litre désormais affiché à 1,8516 euro le litre en moyenne à la pompe. Enfin, le sans plomb 95-E10 enregistre une augmentation de 19,23 centimes : pour en obtenir un litre, il faut compter en moyenne 1,8346 euro le litre dans l’Hexagone.

8 milliards d’euros débloqués par l’Etat pour juguler la crise des carburants

Les actifs les plus modestes qui doivent utiliser leurs véhicules pour leurs déplacements professionnels, eux, peuvent aujourd’hui bénéficier d’« une indemnité carburant ». D’un montant de 100 euros et réservée aux 10 millions de ménages avec un revenu fiscal de référence n’excédant pas 14.700 euros en 2021, celle-ci remplaçait alors la remise exceptionnelle mise en place par le gouvernement. Pour 2023, l’aide est versée en une fois. Elle peut même grimper à 200 euros dans le cas d’un couple modeste qui travaille et qui possède deux véhicules. Les utilisateurs de deux-roues également pourront prétendre à ce dispositif. Ils devront en faire la demande sur le site des impôts à partir du 16 janvier et jusqu’au 28 février. Comme l’a rappelé la Première ministre Elisabeth Borne, l’enveloppe avoisine 1 milliard d’euros.

Jusqu’à la mi-novembre, tous les automobilistes pouvaient bénéficier d’une remise de 30 centimes par litre à la pompe. Durant les dernières semaines de 2022 qui ont suivi cette échéance, le coup de pouce avait été réévalué à 10 centimes. L’année dernière, cette ristourne générale a contraint l’Etat à débourser 8 milliards d’euros. En dépit des aides gouvernementales, les ménages Français ont en moyenne perdu 720 euros entre janvier 2021 et juin 2022. La faute à une flambée des prix de l’énergie, d’après une étude menée par l’Insee.