Se connecter S’abonner

Soldes d’hiver : attention aux arnaques

Même si les arnaques liées aux soldes sont en théorie mieux encadrées, une application permet d’avoir une vision plus claire du réel.

Soldes d'hiver
Crédit: iStock.

Ils sont de retour. La saison des soldes d’hiver commence mercredi 11 janvier et parmi le lot de promotions, il n’y a pas que de bonnes affaires. Même si la frénésie de la consommation s’est un peu calmée, les remises mirobolantes continuent d’attirer. Mais certains vendeurs qui ne sont pas étouffés par les scrupules n’hésitent pas à afficher, en toute légalité, de « fausses » remises. Aussi, pour ne pas se faire avoir, une application mobile existe : elle s’appelle Mosc. Comme l’explique 20 Minutes, cette plateforme permet à ses utilisateurs de tracer l’historique de prix des biens vendus sur des sites de commerce en ligne.

Les soldes mieux encadrés depuis mai ?

« Beaucoup de commerçants avaient pris l’habitude de gonfler les prix juste avant les soldes pour pouvoir, le jour venu, afficher des remises plus importantes », explique Robert Bréhon, représentant de l’UFC Que Choisir dans les Hauts-de-France. Grâce à la directive européenne « Omnibus », en vigueur en France depuis fin mai, cette pratique devrait disparaître. Celle-ci prévoit d’obliger les commerçants en ligne et physiques à étiqueter leurs produits avec le prix le plus bas appliqué dans le mois qui a précédé les soldes. « Si le marchand veut vendre 90 euros un produit qu’il a vendu entre 100 et 130 euros dans les 30 jours précédant la promotion, le prix barré devra être de 100 euros. La réduction affichée sera donc de 10 % », précise le représentant de l’UFC, complétant que, si « la règle n’est pas parfaite, elle demeure tout de même un progrès ».

Aussi, pour s’assurer que les commerçants jouent le jeu, il sera possible de s’appuyer sur l’application mobile Mosc, développée et lancée par Mathieu Guffens, un Belge de 35 ans il y a deux ans. Celle-ci s’adresse d’abord au marché français, « où le e-commerce est plus utilisé qu’en Belgique », promet son fondateur. Les utilisateurs peuvent y signaler des données de prix qui constitueront une base; un peu comme pour Waze et les radars. « Dès qu’un membre de la communauté met un article dans son panier sur un site de e-commerce, le prix de celui-ci est archivé. Cela permet de constituer un historique consultable par les utilisateurs pour vérifier la fluctuation des prix », synthétise Mathieu Guffens.

Pendant les soldes, l’application sert de boussole aux utilisateurs. « C’est une manière de détecter les fausses promotions, estime le fondateur de l’appli. Mais aussi de voir que certains sites de e-commerce peuvent parfois changer le prix d’un même bien 15 fois en un mois. » En d’autres termes, l’algorithme informe le client, même hors soldes, et lui indique la meilleure période pour acheter le produit qu’il convoite au meilleur prix. Grâce à son côté collaboratif, plus l’application comptera d’utilisateurs, plus elle sera efficace. 20.000 membres ont déjà rejoint le mouvement et ont référencé un millier d’e-shops en deux ans. « On trouve notamment les plus importants, comme Amazon, Zalando, Décathlon ou La Redoute, mais aussi de plus petits shops », détaille Mathieu Guffens.