Se connecter S’abonner

Télétravail hybride : en Europe, la pratique fait des adeptes

Le télétravail hybride pourrait bien s’imposer comme un modèle à suivre. Mais il faudra attendre quelques années, et que la mise en place de la pratique soit possible.

télétravail hybride
Crédit: iStock.

C’est une nouvelle tendance observée au sortir de la période de crise sanitaire. Sur le Vieux continent, partager son temps de travail entre le bureau et à la maison est une pratique qui tend à se généraliser, selon plusieurs études relayées par franceinfo. L’une d’entre elles, menées par Ipsos pour le fournisseur de solutions de communication RingCentral, le télétravail hybride prend de l’ampleur. Ainsi 57 % des salariés qui travaillent sur ordinateur le pratiquent, contre 26 % en 2021, et gagnent, de ce fait, en autonomie.

Le télétravail hybride, vecteur de motivation et de productivité

En effet, six salariés « hybrides » sur dix veulent décider eux-mêmes, sans en référer à leur hiérarchie, des jours où ils vont au bureau et des jours où ils télétravaillent, selon la même étude. Pouvoir choisir leur lieu de travail de façon autonome et organiser leur semaine comme ils l’entendent constituent pour eux des avantages. Et étant donné que les personnes contraintes de retourner à temps plein au bureau sont 25 % à se plaindre de cette situation, la question pourrait faire débat. A l’inverse, seuls 8% des travailleurs hybrides regrettent d’avoir parfois à revenir dans leur entreprise.

Les travailleurs hybrides sont 53 % à être contents de fonctionner ainsi, contre 44 % pour l’ensemble des salariés. Par rapport à la moyenne, ils se sentent plus motivés et productifs, et considèrent même avoir un meilleur relationnel avec leurs collègues qui ne font que du présentiel, et naturellement plus éloignés de ceux qui sont en 100 % télétravail. Cette dernière pratique tombe d’ailleurs en désuétude. Toujours selon cette étude RingCentral, par rapport à l’an dernier la proportion des salariés en présentiel à temps complet ne varie pas, contrairement à celle des employés en 100 % télétravail : en un an, une baisse de 30 % qui ne concerne que 4 % des salariés a été enregistrée. Enfin, 1 % des entreprises françaises seulement pratiquent le tout à distance, selon l’étude Otka, la deuxième citée par nos confrères.