Allocation adulte handicapé: une revalorisation de 40 euros en novembre

Cette allocation avait déjà été revalorisée à l’automne 2018. Son montant maximal actuel est de 860 euros.

Près de 1,1 millions de personnes sont bénéficiaires de l'allocation aux adultes handicapés. Crédit: Istock

Une nouvelle revalorisation exceptionnelle pour l’allocation adulte handicapé (AAH) : au 1er novembre 2019, elle sera augmentée de 40 euros par mois. Dans une interview au Parisien, la secrétaire d’Etat chargée des Personnes handicapées Sophie Cluzel a rappelé que cette allocation avait déjà été revalorisée de 50 euros par mois en novembre 2018. Actuellement, son montant maximal (pour une personne seule et sans ressources) est de 860 euros par mois. D’ici novembre, son montant sera donc de 900 euros.

Près de 1,1 million de personnes sont bénéficiaires de l’AAH. Son attribution dépend des ressources de la personne ainsi que de son taux d’incapacité : il doit être d’au moins 50%. D’autres aides financières peuvent compléter l’AAH : le complément de ressources (pour compenser l’absence durable de revenus d’activité, son montant est de 179,31 euros par mois) et la majoration pour la vie autonome (fixée à 104,77 euros par mois).

A LIRE >>> Fraudes aux allocations: les Caf font la chasse à vos erreurs

Faire évoluer les règles d’attribution ?

Une des revendications concernant cette allocation, c’est qu’elle ne soit plus conditionnée aux revenus du conjoint, dans le cas où la personne handicapée vit en couple. « L’AHH fait partie des minima sociaux, comme le RSA. Elle suit donc les mêmes règles », rappelle la secrétaire d’Etat qui cependant ne se prononce pas catégoriquement contre la modification des règles. Dans le cadre du chantier sur le revenu universel d’activité, « tout sera discuté : l’AAH ou encore la prestation de compensation du handicap (PCH). On ne se privera d’aucune amélioration pour permettre aux plus en difficulté de vivre dignement ».

Sophie Cluzel tient à souligner que le gouvernement s’est engagé auprès des personnes handicapées : après avoir rendu obligatoire l’installation d’un ascenseur dans les immeubles neufs d’au moins trois étages, l’exécutif souhaite que les fauteuils roulants électriques soient mieux pris en charge. Il a aussi mis en place le reste à charge zéro pour les familles dont un enfant est atteint d’autisme, ainsi qu’un diagnostic précoce de cette pathologie.

Sur le même thème

Aides sociales allocation

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique