Se connecter S’abonner

Particulier-employeur : Pajemploi va prélever deux fois les cotisations sociales ce mois-ci

Il s’agit d’une période de transition pour que les cotisations soient débitées plus rapidement par la suite.

enfants
©iStockPhoto

Surveillez votre compte bancaire et anticipez : le 29 mai, la plateforme de l’Urssaf Pajemploi, dédiée aux particuliers qui emploient des assistantes maternelles ou qui font garder leur enfant à domicile, va prélever deux fois les cotisations sociales. Cela correspondra à la somme due pour le mois de mars et pour mai. Ce sera à nouveau le cas le 29 juin, pour les cotisations d’avril et de juin. Jusqu’à présent, Pajemploi prélevait les cotisations sociales sur le compte du particulier-employeur avec deux mois de décalage, rapporte Le Monde, même si le salaire net était payé en fin de mois.

Evolution des modalités de prélèvement

Ce système va évoluer en juillet pour que le prélèvement des cotisations du mois en cours ait lieu le même mois, deux jours après la déclaration du salaire. Le prélèvement se fera entre le 25 du mois et le 5 du mois suivant. Par exemple, en août, après la déclaration du salaire de ce mois-ci, le prélèvement des cotisations se fera entre le 25 août et le 5 septembre.

A LIRE >>> Particulier-employeur : des nouveautés pour vous simplifier la vie

Si Pajemploi modifie son calendrier, c’est pour mieux coller aux nouvelles modalités de gestion du « complément de libre choix du monde de garde », une aide qui permet de prendre en charge les cotisations sociales et de compenser une partie de la rémunération de l’employé. Cette aide sera directement versée par Pajemploi désormais et non plus par les Caf, ce qui permettra d’abaisser à une semaine la période d’avance du salaire.

L’échelonnement sera possible

Pajemploi a adressé un courriel aux personnes concernées (environ 100 000 personnes) et un deuxième sera envoyé le 20 mai : ce dernier contiendra une adresse email où les particuliers pourront demander l’échelonnement des doubles paiements. Les personnes dont la compensation des cotisations sociales est totale via le complément de libre choix, ne sont pas concernées.

Un changement qui implique donc de prélever deux fois pendant deux mois. « Ne pas prélever de cotisations pour un mois donné reviendrait à ne pas générer de droit à la retraite ou à l’assurance-maladie pour le salarié pendant cette période », explique-t-on du côté de l’Agence centrale des organismes de Sécurité sociale.

A LIRE >>> Report du prélèvement de l’impôt à la source pour les particuliers employeurs