Allocations chômage : le gouvernement va serrer la vis

La réforme de l’assurance-chômage sera présentée le 17 juin. Parmi les mesures envisagées : un système de bonus-malus et un durcissement des conditions d’accès à l’indemnisation.

Le gouvernement veut durcir les règles de l'assurance chômage. Crédit: Frederic DIDES/SIPA.

C’est l’une de réformes les plus attendues cette année : celle concernant l’assurance-chômage. Selon le journal Les Echos, le gouvernement doit dévoiler le contenu de son texte dans 10 jours, alors que le Premier ministre Edouard Philippe devrait en donner les grandes lignes dès le 12 juin, lors de son discours de politique générale. Mais les premières informations ont déjà commencé à fuiter.

Parmi les mesures révélées, la dégressivité des allocations au bout de six mois pour les très hauts revenus (hors seniors) au-dessus d’un plancher d’indemnisation. Une mesure qui était attendue, le premier ministre Edouard Philippe avait dévoilé cette idée en septembre dernier. Reste désormais au gouvernement à fixer le seuil d’indemnisation à partir duquel cette dégressivité s’appliquerait. Un système de bonus-malus devrait également être mis en place pour pénaliser les employeurs qui abusent des contrats courts. Là aussi, il reste à déterminer si cette disposition sera étendue à toutes les entreprises ou seulement aux secteurs ayant trop souvent recours à ce type d’embauche.

L’un des régimes les plus favorables en Europe

Autre mesure : le durcissement des conditions d’accès à l’assurance-chômage. La durée de travail pour avoir droit à une indemnisation devrait donc augmenter. S’il faut aujourd’hui avoir exercé une activité durant quatre mois sur les 28 derniers pour ouvrir ses droits, la réforme prévoit désormais de demander 6 mois de travail sur les 24 derniers pour pouvoir toucher une indemnité, soit un jour de travail sur 4 au lieu d’un jour sur 7. A noter qu’un jour travaillé donnera toujours lieu à un jour indemnisé. En clair, la durée d’indemnisation restera de six mois minimum. Un durcissement des conditions d’accès et de versement de l’assurance chômage qui permettent tout de même au régime français de rester l’un des meilleurs d’Europe.

A LIRE >>> Santé, chômage, retraite: les créateurs d’entreprise réclament plus de droits sociaux

Selon les prévisions de l’Unédic, cette réforme devrait toucher 11% des allocataires, soit 236 000 personnes. Elle permettrait à l’Etat de faire une économie de 160 millions d’euros. La réforme devrait également porter sur d’autres sujets très attendus comme la formule de calcul de l’allocation-chômage, le cumul allocation-revenu de travail, ou encore le rechargement des droits. Le gouvernement estime en effet que ces règles n’incitent pas les chômeurs à retourner travailler. Un point sur lequel sont d’accord les Français qui, selon un sondage pour les Echos, sont majoritairement en faveur d’une réforme de l’assurance-chômage.

Sur le même thème

assurance chômage Réforme de l'assurance chômage

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique