Coronavirus: 88 jours de travail suffisent pour bénéficier du chômage

Depuis le 1er août, la durée d’affiliation minimale requise pour avoir droit à l’allocation chômage passe de 130 à 88 jours travaillés, en raison de la crise sanitaire.

La période au cours de laquelle ces heures devront avoir été réalisées sera exceptionnellement allongée de trois mois. Crédit: iStock.

C’est un assouplissement qui concerne uniquement les salariés dont le contrat de travail prend fin entre le 1er août 2020 et le 31 décembre 2020. Décrété afin d’épauler ceux qui perdent leur emploi à cause de la crise sanitaire et peine à en retrouver un, il prévoit que depuis le 1er août, la durée d’affiliation minimale requise pour avoir droit à l’allocation chômage passe de 130 à 88 jours travaillés. 

Le décret publié au Journal officiel le 30 juillet précise que quatre mois ou 610 heures suffisent désormais, contre six mois (130 jours travaillés, ou 910 heures) normalement. Le texte explique également que la période au cours de laquelle ces heures devront avoir été réalisées sera exceptionnellement allongée de trois mois.

27 ou 39 mois pour effectuer ses heures

Elle passe ainsi de 24 mois à 27 mois pour les salariés âgés de moins de 53 ans à la date de leur fin de contrat de travail. Les salariés plus âgés bénéficieront d’un délai de 39 mois au lieu de 36. Pour ce qui est de la date de la fin du contrat, c’est celle marquant la fin du préavis qui sera retenue. A noter, également, que les intermittents du spectacle, les salariés expatriés ou les habitants de l’île française de Mayotte ne sont pas concernés par cette mesure exceptionnelle. 

A LIRE >> Relance économique: les TPE préfèrent une baisse des charges au chômage partiel

Quelques jours avant la publication de ce décret, les députés ont donné leur feu vert à la négociation par les partenaires sociaux d’une nouvelle convention d’assurance chômage prenant en compte le chômage de longue durée. Sur la base d’un document de cadrage du gouvernement, les organisations syndicales et patronales rouvriront, à la rentrée, une négociation globale portant sur toutes les règles en vigueur de l’assurance chômage, et pas uniquement sur les contrats courts, comme le prévoyait le projet de loi.

Sur le même thème

allocations chômage chômage Coronavirus

Réactions et commentaires

Sur la même thématique