Se connecter S’abonner

Couac autour de l’aide d’urgence : les bénéficiaires de l’APL ne la toucheront pas

Contrairement à ce qu’avaient annoncé Emmanuel Macron et Jean Castex, les bénéficiaires de l’APL ne toucheront pas l’aide d’urgence de 150 euros.

APL allocations logement locataire

Le coronavirus pèse lourd sur le budget des ménages modestes. Dans son allocation du mercredi 14 octobre, le président Emmanuel Macron a annoncé qu’une prime de 150 euros allait être versée aux bénéficiaires du RSA et de l’APL, ces derniers ne seront finalement pas concernés par ce coup de pouce. L’information avait pourtant été confirmée par le Premier ministre, Jean Castex, jeudi 15 octobre, lors d’un point presse.

Finalement, des conseillers de Jean Castex ont précisé dès jeudi que seuls les bénéficiaires du RSA et de l’Allocation de solidarité spécifique (ASS, pour les chômeurs en fin de droits) toucheront cette aide de 150 euros, auxquels s’ajouteront 100 euros par enfant. Les bénéficiaires des APL, hors étudiants, eux, bénéficieront uniquement de la prime de 100 euros par enfant. 

Les allocataires de tout le territoire

En revanche, la mesure concerne tous les allocataires, et pas uniquement ceux qui vivent dans des métropoles en couvre-feu. La mesure, similaire à celle qui avait été prise par le gouvernement lors de la première vague de l’épidémie, devrait concerner 4,1 millions de foyers, incluant 5 millions d’enfants, pour un budget de 900 millions d’euros.

Le versement de ces sommes interviendra « dans les prochaines semaines » et « sera automatique, sans qu’aucune démarche ne soit nécessaire », a précisé à l’AFP le cabinet du ministre de la Santé et des Solidarités Olivier Véran. 

D’autres annonces à venir

Cette mesure sera « complétée » par d’autres annonces à destination « des publics les plus fragiles, les plus pauvres et les plus vulnérables », samedi à l’occasion de la journée mondiale du refus de la misère, a indiqué jeudi Jean Castex. Des annonces auxquelles les associations devraient être particulièrement attentives. 

A LIRE >>> Couvre-feu : les mesures de soutien aux entreprises étendues et prolongées

Pour elles, le couac autour de la prime d’urgence passe très mal. « Je me mets à la place de ceux qui sont dans la galère et qui hier pensaient qu’ils pouvaient bénéficier de cette aide et puis en fait aujourd’hui on leur dit que non. Cela veut dire que tous ceux qui ont les APL, notamment les jeunes, très fragilisés aujourd’hui et qui n’ont pas d’enfants, n’auront pas ce coup de pouce. Ceux qui n’ont pas de logement donc pas les APL et qui n’ont pas 25 ans et n’ont pas le RSA, n’auront rien. Il y a une espèce de confusion dans cette histoire », a déclaré Christophe Robert de la Fondation Abbé Pierre, vendredi 16 octobre au micro de RTL