Trottinettes en ville : peut-on se passer d’une assurance ?

Les trottinettes électriques rencontrent un véritable succès dans les villes. Une pratique qui peut être cependant dangereuse et créer des accidents. Les assureurs tentent de s’adapter à ce nouveau moyen de transport.

Les trottinettes électriques de location, comme celles des particuliers, ont envahi la chaussée. Crédit: Istock

Lime, Bird, Bolt … Elles sont devenues incontournables dans le paysage urbain : les trottinettes électriques de ces opérateurs, comme celles des particuliers, ont envahi la chaussée. Un moyen pratique et écologique de se déplacer… mais pas sans risques. Selon le ministère de l’Intérieur, en 2017, près de 284 personnes ont été blessées et 5 ont été tuées en trottinette et en rollers. La question de l’assurance se pose.

Des véhicules comme les autres

Le directeur des assurances-dommages et de responsabilité à la Fédération française de l’assurance Stéphane Penet explique dans Les Echos : « D’un point de vue assurantiel, les nouveaux véhicules électriques individuels (NVEI, à savoir les trottinettes électriques, les hoverboard et autres gyropodes, ndlr) sont considérés comme des véhicules terrestres à moteur et donc soumis à une obligation d’assurance en responsabilité civile ». Celle qui est incluse dans le contrat d’habitation ne concerne généralement pas les véhicules qui se déplacent à plus de 6km/h… Or certaines trottinettes peuvent rouler jusqu’à 25 km/h.

A LIRE >>> Les trottinettes électriques dépassent les bornes: leur entrée au Code de la route est imminente

La trottinette d’un particulier doit donc avoir une garantie responsabilité civile pour que les dommages causés à un tiers soient pris en compte. Le conducteur de la trottinette, quand il se blesse lui-même, doit être couvert par une protection supplémentaire, du même type que celle qui couvre un conducteur d’une voiture.

Assurance incluse

Qu’en est-il des trottinettes de location ? Selon Le Figaro, l’assurance est non obligatoire dans ce cas puisque normalement comprise dans le prix de la location. C’est la société qui loue la trottinette qui est responsable de l’assurance. Mais, la vérification de ce point peut être nécessaire dans les contrats de location. En cas de dommages causés à autrui, il est préférable d’avoir une assurance responsabilité civile en plus.

Les assureurs développent des offres tournées vers ces nouveaux véhicules appelés NVEI. Allianz, Aviva ou encore la Maif se sont lancés. Cependant, « tant que la réglementation n’est pas stabilisée, il est difficile de lancer un produit spécifique », explique-t-on du côté de BNP Paribas Cardif.

Sur le même thème

assurance trottinette

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique