Quelles prévisions de tarifs des assurances pour 2020 ?

Le comparateur d’assurances en ligne, Assurland.com, prévoit pour 2020 des augmentations de 2,5% en mutuelle santé, 0,9% en assurance auto et 1,2% en habitation.

Assurland.com a publié ses prévisions de tarifs pour les assurances pour le mois de février. Crédit: iStock.

Le comparateur d’assurances en ligne, Assurland.com, a publié son indice du Prix des Assurances de Particuliers (IPAP) pour le mois de février.

Cet indice mesure mensuellement l’évolution des prix des produits d’assurance sur la base de plus de 6 millions de tarifs d’assurances automobile, habitation et santé.

Les contrats d’assurances pourraient augmenter de 2,5% en mutuelle santé, 0,9% en assurance auto et 1,2% en habitation.

La hausse de 2,5% des complémentaires santé s’expliquerait selon le comparateur par « l’impact progressif de la réforme du reste à charge zéro sur le prix des assurances, malgré les vœux pieux du gouvernement et les engagements en ce sens des assureurs » et une augmentation des dépenses de santé supérieure à l’inflation en raison du vieillissement de la population et de l’amélioration des technologies médicales.

Les effets de la loi Hamon en santé

L’entrée en vigueur de la Loi Hamon en santé à la fin de l’année devrait en revanche contribuer à accroître la concurrence.

Les raisons de la légère augmentation dans les assurances auto de 0,9% seraient les suivantes :

  • Un bilan pour la sécurité routière en 2019 meilleur qu’en 2018.
  • Une hausse séculaire de 3 à 4% par an du coût des pièces détachées, sachant que la libération du secteur censée se traduire par une baisse des coûts de réparation a été censurée par le Conseil Constitutionnel.
  • Une concurrence renforcée par la loi Hamon, qui amène les assureurs à une modération forcée sur les hausses, souvent effectivement moindres qu’annoncées.

A LIRE>>>Assurance: les tarifs auto et habitation attendus en petite hausse en 2020

Enfin, la hausse de 1,2% dans les contrats d’assurance habitation découlerait du coût « normal » des évènements climatiques en 2019, contrairement à 2018, en dépit des inondations dans le sud de la France en fin d’année, « des fortes augmentations de prix depuis une dizaine d’années (+35% en dix ans) qui ont rétabli la profitabilité du secteur », et de la « pression créée par la loi Hamon qui permet aux assurés de résilier à tout moment tout contrat souscrit il y a plus d’un an et qui modère les assureurs ».

Sur le même thème

assurance

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique