Se connecter S’abonner

La carte bancaire biométrique bientôt en France ?

Après le passeport et les smartphones, la carte bancaire pourrait passer au biométrique, selon une information exclusive du Parisien.

carte bancaire banque Ultim Boursorama

La carte bancaire biométrique devrait arriver en France à l’automne, et c’est BNP Paribas qui sera le premier réseau à déployer cette innovation technologique, selon Le Parisien. L’empreinte digitale remplacerait alors le code de carte bancaire. Jusqu’à maintenant, aucun des prototypes et aucune initiative « n’a donné lieu à une commercialisation de masse auprès du grand public », explique au quotidien national, Jean-Marie Dragon, responsable monétique et paiements innovants auprès de la banque. Pour l’instant, aucun détail n’est connu quant au tarif de cette carte, mais elle serait réservée aux clients détenteurs d’une carte Premier ou Gold.

BNP Paribas assure être « les premiers cet automne à proposer un premier lot de 10 000 à 15 000 cartes biométriques Visa Premier », affirme encore Jean-Marie Dragon. Par ailleurs, la Caisse régionale du Crédit Agricole Touraine Poitou serait en train de l’expérimenter et trois autres caisses régionales du groupe devraient la proposer avant l’hiver. Un test similaire est également effectué du côté de la Société générale, où « plusieurs centaines de salariés et proches la testent depuis plus d’un an. Le potentiel est là mais il faut encore améliorer la technologie et la simplicité d’usage de la carte » selon un porte-parole de la banque.

Projets pilotes menés en Suisse et au Liban

Le fonctionnement sera simple : il suffira de mettre son doigt sur la carte bancaire biométrique, à quelques centimètres du boîtier du commerçant. La transaction s’effectuera immédiatement, comme pour le paiement sans contact, et dans les mêmes conditions qu’une carte bancaire classique. Plus besoin de code ! Il faudra, bien sûr, enregistrer son empreinte digitale grâce à un petit lecteur recyclable, envoyé avec la carte bancaire. De gros investissements sont mobilisés pour mettre en œuvre ce service et c’est Thales qui en a la charge pour BNP Paribas, précise Le Parisien. Des projets pilotes ont été menés en Suisse, au Royaume-Uni ou encore à Chypre et au Liban.

>> Déconfinement: le paiement sans contact passe à 50 euros (s’ouvre dans un nouvel onglet) »>À LIRE >>> Déconfinement: le paiement sans contact passe à 50 euros

La difficulté technologique réside dans la taille de la carte, car il a fallu « intégrer davantage de composants, le capteur d’empreinte et le circuit électrique, tout en gardant la dimension et l’épaisseur d’une carte ordinaire », explique au Parisien Aurélie Tournant, experte chez Thalès. Autres défis, offrir la même résistance mécanique et une sécurité maximale.