Se connecter S’abonner

Covid-19 : les banques traditionnelles ont rattrapé leur retard sur les banques en ligne

La crise sanitaire causée par l’épidémie de Covid-19 a bouleversé les habitudes des Français. Et elle a aussi accéléré le changement des usages bancaires.

néobanques
Crédit: iStock.

Depuis le début du premier confinement, il y a un an, les Français ont changé leurs habitudes vis-à-vis de leur banque. La plupart effectue leurs opérations sur le site internet de leur banque, mais l’utilisation de l’application mobile est encore plus fréquente. Elle représente 80% des opérations. Ouverture des comptes, souscription de produits financiers… Les Français ont réalisé des opérations plus complexes sur leur application depuis le début de l’épidémie.

Exit les néobanques, cette accélération des usages des canaux bancaires numériques a finalement profité aux banques traditionnelles. « Les gagnants du Covid ne sont pas les néobanques », affirme dans le Figaro, ce mercredi 17 mars, Philippe Bailly, le président de D-Rating, l’agence de notation de la performance numérique des banques de détail. 

Des applications plus fonctionnelles

En effet, avec la crise sanitaire, les banques traditionnelles ont développé et accéléré le déploiement de leurs offres en ligne, explique le quotidien. Plus fonctionnelles, ces applications sont dans certains cas plus performantes que celles des néobanques. Les deux proposent désormais des offres a minima équivalentes. 

En effet, les banques sur mobile comme N26, Revolut ou encore Orange Bank se multipliées depuis quelques années, en proposant des applications simples et pratiques. Mais ces offres restent principalement basiques. Et ces enseignes souvent « utilisées en deuxième banque par des gens qui voyagent, ont perdu en intérêt avec la pandémie », précise Philippe Bailly.