Se connecter S’abonner

Assurances : les motards franciliens paient plus cher que les autres

Les conducteurs de motos en Ile-de-France paient leur assurance en moyenne 200 euros de plus par an selon un comparateur.

Crédit : iStock.

Les assurances pour les deux-roues coûtent plus cher en Ile-de-France qu’ailleurs. C’est le constat dressé par Lesfurets.com : la région est en tête du classement selon l’étude relayée dans Le Parisien le 17 mai. Les propriétaires franciliens de motos paient 744 euros en moyenne par an, alors que la moyenne nationale est de 562 euros en 2021 pour une assurance tous risques, « soit un écart de près de 200 euros avec l’Ile-de-France », souligne Rami Karam, directeur général du comparateur en ligne.

Pour réaliser ce calcul, Lesfurets.com a étudié plus de 500.000 devis d’assurance de deux-roues, établis entre mars 2020 et mars 2021. Les cinq départements de la région arrivent premiers du classement concernant les motos. Ainsi, le coût est plus important dans les Hauts-de-Seine, soit 839 euros par an, contre 793 euros en Seine-Saint-Denis. A titre de comparaison, le conducteur de moto paiera 388 euros par an en Ardèche. Les prix des assurances pour les scooters sont moins chers : 457 euros par an en moyenne en France. En région parisienne, le coût est de plusieurs dizaines d’euros plus cher, souligne Le Parisien. Cela dépend de l’âge du conducteur.  

Accidentalité élevée en région parisienne

Les tarifs appliqués aux primes d’assurance de deux-roues varient en fonction de plusieurs facteurs, soit « des risques de sinistre, du profil du conducteur, du lieu de stationnement, du kilométrage et de la cylindrée », énumère Rami Karam, directeur général du comparateur Lesfurets.com. Les conducteurs de la région Ile-de-France seraient plus nombreux à être mauvais, soit une part de 23%, contre 3% seulement en Bourgogne-Franche Comté.

L’accidentalité est plus élevée en région parisienne, en raison de la densité du trafic, du manque d’expérience et de l’imprudence des pilotes, selon le quotidien. Les pilotes des deux-roues motorisés sont les premières victimes d’accidents graves en agglomération, avec les piétons, représentant plus de 40% des tués et 50% des blessés. La Sécurité routière estime que « ramené aux kilomètres parcourus, le risque d’être tué est 17 fois supérieur pour un cyclomotoriste que pour un automobiliste ».