Se connecter S’abonner

Assurance emprunteur : Luko casse les prix

L’assurance emprunteur est un marché lucratif de 9,8 milliards d’euros, dont les banques accaparent 85 % des contrats. La néo-assurance Luko lance sa nouvelle offre, avec des tarifs jusqu’à 70 % moins chers.

immobilier
Crédit : iStock.

L’assurance emprunteur est une composante essentielle du crédit immobilier puisqu’elle représente entre 30 et 40% du coût total. Pourtant, selon l’UFC Que Choisir, 8 Français sur 10 ne savent pas combien leur coûte leur assurance emprunteur et plus d’un tiers ignore qu’il peut en changer. Le marché reste verrouillé par les banques, la très grande majorité des souscripteurs de crédits immobiliers prenant sans rechigner l’assurance emprunteur de leur banque. Ce n’est clairement pas la meilleure façon de faire des économies !

Pour un même profil d’emprunteur, à garanties équivalentes, un emprunteur à, en effet, tout intérêt à faire jouer la délégation d’assurance. D’abord, parce que c’est un contrat individuel, pour lequel les marges sont nettement moins importantes que pour le contrat de groupe bancaire. Ce dernier mutualise le risque des différents emprunteurs. Ensuite, les assureurs alternatifs offrent des taux imbattables.

C’est le cas de la nouvelle assurance emprunteur lancée par l’assurtech Luko. Première différence avec la majorité des contrats bancaires : les primes d’assurance seront calculées sur le capital restant dû et non le capital initial. Ce qui signifie que la cotisation évolue au rythme de l’amortissement du capital. Elle sera plus importante en début de prêt, puis diminuera à mesure que le capital sera remboursé. A noter : certaines banques comme la Caisse d’Epargne, Banque Populaire ou La Banque Postale appliquent désormais le calcul de la cotisation sur le capital restant dû. Deuxième différence : le taux est très avantageux, avec des tarifs inférieurs de 50 à 70% par rapport aux contrats bancaires. Des simulations en ligne sont possibles.

Exemples pour 2 types d’emprunteurs

Julie et Mathieu, Paris 17e, ont souscrit 2 prêts de 770 000 euros chez Société Générale sur vingt ans au taux de 0,95 %. L’assurance emprunteur maison (Sogessur) leur coûte 31.124 euros au total, contre 7 035 euros chez Luko. Soit une économie totale de 24.089 euros.

Raphaëlle et Nadim, Lyon, ont souscrit un prêt de 380.000 euros sur 25 ans chez MyMoneyBank au taux de 2,15. L’assurance emprunteur (Axa) leur coûte 82.076 euros, contre 8.780 euros avec Luko. Soit 73.296 euros d’économisés.

A noter : Luko s’occupe des formalités administratives et de la résiliation de l’ancien contrat d’assurance le cas échéant. Pour rappel, il est possible de souscrire l’assurance groupe de sa banque, puis, une fois le crédit souscrit, d’engager une procédure de changement dans le cadre de la loi Hamon. Cette dernière permet de changer d’assurance emprunteur à tout moment lors de la première année du prêt. Il faut alors renvoyer une lettre de résiliation avec le nouveau contrat d’assurance à l’assureur initial. Pour les crédits plus anciens, la résiliation de son assurance de prêt peut se faire à chaque date anniversaire du contrat (amendement Bourquin de 2018). Dans ce cas, la lettre de résiliation et le nouveau contrat d’assurance sont à envoyer deux mois avant la date anniversaire de la signature de l’offre de prêt.

Dans tous les cas, il faut bien comparer les assurances emprunteur alternatives. De nombreux sites permettent de le faire en fonction de son profil et des garanties (Réassurezmoi, Lelynx, Magnolia, Empruntis….), y compris celui de l’association UFC-Que Choisir.