Se connecter S’abonner

Crédit immobilier : faites-vous une bonne affaire en utilisant votre épargne pour le rembourser ?

D’un côté, les taux d’emprunt sont historiquement bas. De l’autre, la crise sanitaire a permis à de nombreux Français d’épargner davantage. Quelle est la meilleure solution pour ceux qui souhaitent anticiper le remboursement total ou partiel de leur crédit immobilier ?

prêt
Crédit : iStock.

En 2020, les Français ont mis de côté plus de 130 milliards selon la Banque de France. Et 2021 devrait également être marquée par une épargne exceptionnelle. De quoi donner l’envie à certains de rembourser leur crédit immobilier. Alors que les taux d’emprunt immobilier sont au plus bas, Sandrine Allonier, la porte-parole du courtier en ligne Vousfinancer, estime qu’ « un remboursement partiel ou total de crédit immobilier semble peu pertinent, car dans cette conjoncture, il est plutôt conseillé de s’endetter ». Dans une interview publiée par le site Planet le samedi 31 juillet, elle conseille de « profiter des taux bas et de votre épargne, afin de vous en servir de levier pour emprunter de nouveau et augmenter votre patrimoine ».

Un rachat de crédit immobilier peut donc s’avérer plus avantageux qu’un remboursement anticipé. En effet, dans ce cas, « votre banque peut exiger un seuil minimum de restitution équivalent à 10% du capital dû », rappelle Sandrine Allonier.

Des pénalités dues lors d’un rachat de crédit immobilier

Si vous envisagez d’investir de nouveau dans l’immobilier, mais que votre taux d’endettement s’apprête à dépasser les 35%, un remboursement total de votre premier prêt peut être intéressant. Ce choix vous permettra alors de contracter un nouvel emprunt tout en conservant un reste à vivre suffisant pour subvenir à vos besoins, voire épargner.

Il ne faut pas non plus perdre de vue que les remboursements anticipés d’un crédit immobilier s’accompagnent d’indemnités susceptibles d’atteindre plusieurs milliers d’euros. « Vous pouvez toutefois les négocier en amont lors de la souscription du crédit », précise à Planet la porte-parole. Elle rappelle également que les pénalités peuvent être annulées, en cas de vente du logement au bout de sept ans, mais qu’elles restent dues lors d’un rachat du crédit immobilier par un établissement concurrent. Dans le cas d’un remboursement partiel, elles équivalent généralement à six mois d’intérêt au taux moyen du crédit du capital remboursé par anticipation ou à 3% du capital restant dû. « Le montant le plus faible entre les deux calculs est retenu. Ainsi, si vous rembourser 15.000 euros sur les 150.000 euros restants, vous devrez payer environ 150 euros de frais », illustre Sandrine Allonier.