Se connecter S’abonner

Assurance scolaire : que couvre -t-elle ?

Pour la rentrée scolaire de vos enfants, votre assureur vous propose de souscrire une assurance spécifique. Vous vous demandez quelle est son utilité. Voici quelques éléments de réponse.

école
Crédit: iStock.

Contrairement à l’assurance responsabilité civile qui fait partie de votre assurance habitation, ou à votre assurance automobile, l’assurance scolaire est en principe facultative pour les activités scolaires obligatoires. Mais elle peut être exigée pour que votre enfant puisse participer à certaines activités facultatives organisées par son établissement (classe verte, cantine, étude, activités extra scolaires, séjour linguistique…). Dans tous les cas, elle est surtout intéressante pour protéger votre enfant et couvrir les dégâts qu’il subit, qui ne sont pas pris en charge dans le cadre de l’assurance responsabilité civile de votre contrat habitation. Cette dernière couvre en effet les dommages causés par votre enfant aux tiers, ce qui vous évite d’en être redevable personnellement s’il cause un accident. Mais elle ne s’étend généralement pas aux dommages qu’il peut subir et dont les conséquences sont parfois graves au point de nécessiter une prise en charge importante. Pensez tout de même à vérifier scrupuleusement votre contrat d’habitation, car s’il comprend un garantie accident de la vie, elle couvre déjà votre enfant s’il subit des dommages.

L’assurance scolaire protège les autres et lui

L’assurance scolaire comprend généralement la responsabilité civile de votre enfant à l’égard des tiers, même si celle-ci est déjà couverte par votre contrat d’assurance habitation, puisqu’elle englobe la responsabilité des assurés et de leurs ayants-droits jusqu’à 18 ans. Mais elle prend également en compte tous les dommages corporels subis par votre enfant, qu’ils aient été causés par d’autres (par exemple lors d’une bagarre) ou qu’il se soit blessé tout seul (par exemple en glissant dans l’escalier de l’établissement ou en utilisant une trottinette électrique). Selon les assureurs, la garantie pourra être plus ou moins étendue : par exemple en prenant en charge votre enfant s’il a été victime de vol, de racket ou de cyber-harcèlement, au travers d’un accompagnement juridique ou d’une assistance pour suivre sa scolarité à domicile. Les assureurs peuvent aussi restreindre la couverture à l’activité scolaire, trajets aller/retour compris alors que d’autres proposent une protection pour toutes les activités pratiquées par l’enfant, qu’il soit à l’école, au collège, au lycée ou en vacances à son domicile ou en séjour hors de chez lui (colonie, séjour linguistique). Il faut impérativement vérifier ce point d’où l’importance de lire en détail votre contrat, pour savoir quelles sont l’ensemble des situations couvertes.

Un prix mini pour une couverture maxi

Côté cotisation (de l’ordre de 18 € par an et par enfant), elle varie selon les assureurs, et selon les prestations incluses (responsabilité civile, garantie accident et options). La couverture à adopter dépendra de votre style de vie et des activités pratiquées par votre enfant (par exemple s’il est adepte de rugby ou de kung-Fu). Mais si votre contrat habitation ne couvre pas à la fois sa responsabilité civile et les accidents qu’il subit, il est généralement sage de la souscrire.

Chez qui souscrire un contrat

Souvent, c’est votre assureur habituel (assurance habitation ou automobile) qui va vous la proposer. Mais vous pouvez aussi la souscrire auprès d’un autre assureur. Sachez également que les associations de parents d’élèves ou que certains établissements privés peuvent vous proposer des contrats collectifs à des tarifs intéressants. Pour comparer, vérifier toujours ce que couvre l’assurance, puisqu’elles diffèrent sur certains points. Des comparateurs en ligne peuvent vous y aider. Et comme elle dure un an, vous pouvez changer d’assureur en adressant au vôtre une lettre recommandée au moins deux mois avant l’échéance (article L 113-12 du code des assurances).