Se connecter S’abonner

Cadeaux de Noël : sont-ils bien assurés ?

Si vous avez reçu un cadeau de valeur à Noël, vérifiez que vous êtes assurés contre le vol ou la casse.

Noël
Crédit : iStock.

Les cadeaux high-tech reçus à Noël peuvent être cassés, abîmés ou même volés. Tablettes, consoles de jeux ou encore smartphones et vélos électriques peuvent être assurés et il est conseillé de bien vérifier ce que couvre votre assurance personnelle ou celle contractée auprès du vendeur. Tout d’abord, « il faut regarder, dans son contrat, les exclusions », explique le directeur général d’Assurland.com, Olivier Moustacakis, au Parisien, le 24 décembre. Elles représentent tous les risques qui ne sont pas pris en compte. « Souvent, par exemple, le vol n’est pas couvert par les formules de base », précise le cofondateur du comparateur.

Ensuite, l’expert conseille de regarder les montants et les plafonds de remboursement prévus. Les contrats sont très différents : le plafond est de 450 euros à la Macif, alors qu’il est de 700 euros à la MAIF. Enfin, Olivier Moustacakis conseille au consommateur de « déterminer quel est le contrat le plus intéressant », « à garantie égale ». Il est alors nécessaire de bien lire tous les termes du document. Les contrats habitation de base ne couvrent pas forcément les risques de casse ou de vol et souvent, ils ne prennent pas en compte tous les appareils, notamment les tablettes et ordinateurs, c’est-à-dire le matériel nomade, précisent nos confrères.

Extension au contrat d’assurance habitation

Les assureurs ont dû s’adapter, car « la nature des objets à assurer a changé », affirme au quotidien Caroline Bruzac, directrice des solutions d’assurance particuliers chez Generali France. La compagnie propose une extension au contrat d’assurance habitation, appelée « Tout Risque objets de loisirs » (Trol), et des offres équivalentes existent aussi chez GMF, MAIF ou encore à la Matmut. Cette extension coûte entre 40 et 80 euros par an. La valeur de l’objet est de 1.500 à 2.200 euros : le vol, la destruction et la détérioration accidentelle sont pris en charge. 

Il est souvent bénéfique de comparer l’offre de votre assurance et celle du vendeur, le second étant parfois moins intéressant et aussi cher. Par exemple, le contrat conclu chez Darty ne comprend pas le vol. Sans oublier les garanties offertes par votre carte bancaire, qui ne sont valables que 48 heures après l’acte d’achat. « Au-delà, vous ne serez pas indemnisés », conclut Olivier Moustacakis.