Se connecter S’abonner

Frais bancaires : 2022 connaît la plus forte hausse depuis 2017

En 2022, les Français vont payer en moyenne 219,90 euros de frais bancaires, soit 1,5% de plus qu’en 2021. C’est la plus forte hausse enregistrée depuis 2017.

frais bancaires
iStock

Les frais bancaires progressent plus vite en 2022. Après deux années de hausses très modérées, ils ont bondi de 1,5% précise une étude réalisée par le comparateur Panoramabanques. Publiée mardi 18 janvier, elle chiffre à 219,90 euros le montant moyen des frais dont les Français devront s’acquitter. Une hausse qui s’explique notamment par le coût de plus en plus élevé des opérations occasionnelles, comme les virements en agence, l’envoi de chéquier en recommandé, etc. Les frais de tenue de compte ou les cartes bancaires augmentent aussi. Mais ces hausses varient fortement d’un établissement à l’autre.

De manière globale, il faut remonter à 2017 pour être confronté à une telle augmentation (1,7%). L’an passé, la hausse était plus modérée (0,6% soit 216,70 euros). De façon plus détaillée, l’étude met en avant les frais de tenue de compte. Créés dans les années 2010, ils ont augmenté chaque année, exception faite de 2018 et 2019 grâce au gel des tarifs bancaires. En cinq ans, entre 2013 et 2017, ces frais avaient triplé. En 2022, ils augmentent encore fortement (6%) pour atteindre 19,30 euros par an. Cette année, 35 banques ont décidé de les augmenter et deux autres, la Banque Palatine et le Crédit Mutuel Océan, ont au contraire choisi de les réduire. Enfin, deux banques en ont instauré, si bien que désormais seules 19 banques n’en facturent pas. Il s’agit notamment des banques en ligne (hors conditions d’opérations ou de versement) et du Crédit Agricole Atlantique Vendée ou le Crédit Coopératif.

Retraits déplacés, carte bancaires, découvert

Les retraits déplacés (un retrait réalisé dans une autre enseigne bancaire que la sienne) augmentent fortement aussi. Ainsi, le coût annuel moyen pour quatre retraits déplacés par mois en France explose de 39% en 2022. Désormais, pour quatre retraits déplacés par mois, le coût moyen annuel est de 12 euros contre 8,60 euros en 2021. Du côté des cartes bancaires, la hausse est plus modérée (1,3%). Mais son coût représente près de 30% de la facture totale. En 2022, il oscille autour des 62,70 euros.

Le coût du découvert non autorisé, lui, reste stable. Il englobe les commissions d’intervention, qui sont plafonnées à 8 euros par commission et 80 euros par mois depuis 2014. Ces commissions sont même gratuites dans la plupart des banques en ligne. En revanche, les commissions d’intervention sur le découvert non autorisé alourdissent beaucoup la facture. Mais, comme le rappelle l’étude, dans ce domaine, les banques sont quasiment toutes au plafond, d’où l’absence d’évolution.