Se connecter S’abonner

N26 : des clients attaquent la néobanque en justice

Alors que de nombreux clients de N26 alertent depuis plusieurs mois sur des blocages intempestifs de leurs comptes courants, certains ont décidé de passer à l’action en attaquant en justice la néobanque allemande.

Crédit: iStock.

Une centaine de clients qui ont vu leurs comptes courants bloqués ces derniers mois ont monté un collectif afin de poursuivre la néobanque N26 en justice. Selon le président de l’association France Conso Banque Michel Guillaud, ces blocages toucheraient 2 à 3% des clients de N26, soit 50 000 à 100 000 personnes, rapporte Le Figaro. Ce « phénomène assez inquiétant » a cours depuis des mois, a-t-il ajouté.

Du côté de N26, le porte-parole de la néobanque parle d’un chiffre « ubuesque » qui correspondrait en réalité au pourcentage de clients ayant eu leurs comptes bloqués et n’ayant pas encore récupéré leur solde.

N26 plaide une erreur informatique

Pour les clients français, la néobanque profiterait de la législation allemande, moins regardante sur le droit des consommateurs. Deux procédures judiciaires seront intentées par les clients. L’une concernant le blocage des comptes tandis qu’une seconde procédure concernera « tous les clients qui subissent des clauses abusives concernant le fonctionnement du compte ou les conditions de clôture ».

Dans une note de blog publiée le 19 avril, N26 se justifie également de ne pas communiquer sur certaines fermetures de compte : « N26 est tenu par la loi de signaler toute activité suspecte à la cellule allemande de renseignement financier et de déposer un rapport d’activité suspecte. […] Dans ce contexte, nous sommes parfois amenés à fermer certains comptes. Nous restituons ensuite les fonds des clients concernés dès que possible et lorsqu’ils peuvent l’être ». N26 plaide également pour une erreur informatique qui a entraîné la fermeture de centaines de comptes courants parmi ses clients en Europe. Une situation qui devrait se régler rapidement, promet la néobanque.

En septembre 2021, la banque avait été condamnée par le BaFin, le régulateur bancaire allemand, pour des failles dans son dispositif de lutte contre le blanchiment d’argent. Lancée en février 2013, la néobanque allemande revendique plus de 7 millions de clients répartis dans 24 pays. En France, elle a franchi le seuil de 2,5 millions de clients au début de l’année 2022.