Les frais bancaires baissent pour la première fois en trois ans

Entre les banques qui ont gelé leurs tarifs et celles qui en ont baissé certains, les Français devraient dépenser un peu moins en frais bancaire en 2019.

Les frais bancaire ont baissé de 1% en 2019 sur un an. Crédit: Istock

Une légère baisse : d’après une étude réalisée par le site Panorabanques, un comparateur en ligne des banques de détails, les frais bancaires ont baissé de 1% en 2019 sur un an. Ils passent ainsi de 217,30 euros en moyenne en 2018 à 215,10 euros en moyenne en 2019, soit 2,2 euros en moins par an. Ce total inclut les coûts d’une carte bancaire, les frais de dépassements de découvert et les frais liés à la tenue et l’utilisation d’un compte bancaire, relève Le Parisien. L’étude porte sur l’évolution des tarifs de 151 banques de France métropolitaine, entre mars 2018 et mars 2019. 196 lignes tarifaires et le prix de 449 packages ont été comparés.

Stabilité de certains tarifs

Pour expliquer cette baisse, il faut ausculter en détail les tarifs bancaires. Tout d’abord, les banques facturent de moins en moins des frais d’abonnement pour gérer ses comptes sur Internet. Selon RTL, 28 banques facturaient à ses clients de type de frais en 2018. En 2019, elles ne sont plus que 14. La stabilisation des frais de tenue de compte à 17 euros en moyenne, après une hausse interrompue sur les dix dernières années, est une autre explication.

A LIRE >>> Banques : du nouveau chez Orange Bank, Crédit Agricole et La Banque Postale

Quant aux cotisations pour les cartes bancaires, elles augmentent à peine. Enfin les packages proposés par les banques sont de plus en plus simplifiés et donc moins chers, les options les moins utilisées concernant les chèques par exemple, disparaissent, comme chez Société générale.

Plus de concurrence

Autre raison, le gel des tarifs que les établissements bancaires français ont décidé d’appliquer, en réponse à la crise des gilets jaunes. Toutes les banques de détails s’y sont conformé. Certaines ont voulu briser cette règle, comme Orange Bank qui voulait relever ses tarifs au 1er mai 2019. Mais deux jours après son annonce, elle a fait marche arrière.

L’environnement concurrentiel est aussi une explication à cette accalmie dans le monde des frais bancaires. En effet, les banques en ligne, notamment, deviennent de plus en plus puissantes, attirant de plus en plus de clients grâce à des tarifs bas. Les banques traditionnelles essayent donc d’éviter l’hémorragie, d’autant qu’il est désormais très simple de faire migrer ses comptes vers un nouvel établissement bancaire.

Sur le même thème

banque Frais bancaires

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique