Plafonnement des frais d’incidents bancaires: les banques ne tiennent pas leur promesse

Des associations accusent les banques de ne pas appliquer le plafonnement des frais des incidents bancaires à 25 euros par mois pour leurs clients les plus fragiles.

L'Observatoire de l'inclusion bancaire invite les banques à adopter des pratiques permettant une détection « plus rapide et plus durable » de la clientèle fragile. Crédit: iStock.

Le magazine 60 millions de consommateurs et l’Union nationale des associations familiales ont mené un test avec 104 clients en « grande difficulté », afin de vérifier la mise en place des frais d’incidents bancaires à 25 euros mensuels. Le résultat, présenté ce jeudi 24 octobre, a abouti au fait que les banques ne tiendraient pas certains engagements vis-à-vis des clients les plus fragiles. Des conclusions contestées par la Fédération bancaire française.

« 78% des interdits bancaires et des surendettés ne bénéficient d’aucun plafonnement »

Parmi ces clients à qui il a été demandé de rencontrer leur conseiller pour trouver une solution à leur situation, 13 sont interdits bancaires, 23 surendettés et 68 perçoivent de 1 000 à 1 800 euros par mois et subissent des frais d’incidents de plus de 40 euros mensuels depuis trois mois. Selon la revue, « 78% des interdits bancaires et des surendettés ne bénéficient d’aucun plafonnement alors que ces personnes devraient automatiquement y avoir droit ». Dans les huit établissements testés, il ressort aussi que 91% des clients de la troisième catégorie ne bénéficient pas du plafonnement.

Pour tenter d’améliorer cette situation, l’Observatoire de l’inclusion bancaire (OIB), présidé par la Banque de France, a invité la semaine dernière les banques à adopter, dès le premier trimestre 2020, des pratiques permettant une détection « plus rapide et plus durable » de cette clientèle fragile.

A LIRE >> Frais d’incidents bancaires: un collectif demande le même plafond pour tous

Un engagement pris en décembre 2018

Les banques s’étaient engagées à plafonner les frais d’incidents bancaires à 25 euros mensuels pour leurs clients fragiles en décembre 2018, suite au mouvement des Gilets jaunes. Selon une étude du comparateur de frais bancaires Panorabanques, 21% des Français sont chaque mois en « situation de découvert autorisé » et 40% le sont au moins une fois par trimestre.

Sur le même thème

Argent banque Banques Frais bancaires surendettement

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique