Se connecter S’abonner

Les fins de mois sont plus difficiles chez les seniors actifs que chez les retraités

Les plus de cinquante ans qui travaillent font face à plus de dépenses que les retraités. Explications.

secteur privé
Crédit : iStock

Être senior et actif ne veut pas dire avoir une situation financière confortable. Selon une enquête de l’institut CSA Research pour Cofidis, relayée par RTL et Le Figaro, près de 47% des actifs de plus de 50 ans ont du mal à boucler leurs fins de mois et 33% ont été à découvert au cours des 12 derniers mois. Si l’on se concentre uniquement sur les retraités, cette part diminue : 35% avouent des difficultés et 19% ont été à découvert.

Enfants encore à charge

Selon cette enquête, les seniors actifs font face à plus de dépenses que d’autres catégories de la population. Près de 33% d’entre eux ont encore leurs enfants à charge et parfois il faut aussi s’occuper des parents. Une part importante du budget est aussi consacrée au logement. Pour Céline François, directrice marketing chez Cofidis, « tout le monde n’est pas propriétaire une fois à la retraite et les situations sont très disparates suivant les schémas de vie ».

A LIRE >>> Le chômage des seniors a explosé depuis 10 ans

La situation du marché de l’emploi est aussi une autre explication. Le chômage de longue durée touche plus les seniors que les autres catégories de la population et 25% des plus de cinquante ans travaillent à temps partiel, contre 18% de l’ensemble des actifs.

Renoncer à un achat

Les dépenses de première nécessité comme l’alimentation, les impôts ou encore les factures d’énergie, sont plus importantes dans cette part de la population : 1 604 euros en moyenne par mois, ce qui représente 64% des revenus moyens mensuels disponibles. Chez les retraités, ces dépenses s’élèvent en moyenne à 1 487 euros, ce qui représente 56% de leurs revenus. Céline François, explique que « de façon paradoxale, les retraités montrent une insatisfaction plus forte alors que la précarité est plus appuyée chez les actifs ».

Les conséquences de leur situation financière font qu’une grande majorité de seniors actifs ont dû renoncer à un achat important par manque de moyen, et que ceux-ci ont moins d’argent disponible pour épargner pour leur retraite. Une situation qui les différencie de leurs aînés, note l’étude. Enfin, pour remédier à ces difficultés, près de quatre millions de seniors actifs consentent à un crédit à la consommation.