Se connecter S’abonner

Le solaire français de moins en moins cher

Son coût ne cesse de baisser depuis 10 ans. L’électricité produite grâce à l’énergie solaire devient de plus en plus intéressante pour les consommateurs alors qu’elle est encore peu utilisée en France.

Prix de l'énergie
Crédit : iStock.

La filière du solaire français veut se développer. Alors que le gouvernement doit présenter la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) aux parlementaires avant l’été, le secteur est en pleine opération promotion. Selon Le Figaro, désormais, les installations solaires ne coûtent plus rien aux collectivités qui souhaitent en profiter. La raison : un prix de vente de l’électricité sortant des grandes centrales solaires en baisse. Il est aujourd’hui autour de 58 euros le mégawttheure (MWh). Une bonne nouvelle puisque cette baisse des coûts se fait au bénéfice du consommateur.

La fin des subventions

La diminution constante des tarifs de production contribue également à la baisse des prix pour les particuliers qui peuvent bénéficier de prix plus avantageux. Car désormais, les grandes centrales solaires n’ont quasiment plus besoin de subventions pour fonctionner. Une évolution de bon augure alors qu’en 2011, l’ensemble des installations solaires raccordées au réseau électrique représentaient une charge pour les finances publiques de 600 millions d’euros. Une somme qui correspondait à la différence entre le prix du marché de l’électricité et le prix nécessaire pour rémunérer les investissements consentis par les producteurs de photovoltaïque.

Objectif 2028

Si pour le moment la France fait figure de mauvais élève dans le développement de l’énergie solaire, l’Hexagone veut mettre en place une politique ambitieuse pour rattraper son retard. La Tribune rappelle que le gouvernement souhaite multiplier par cinq la part du solaire dans la production d’énergie d’ici 2028. Pour le moment, cette énergie renouvelable produit près de 4% de l’électricité française. Une progression et une baisse des coûts qui font du solaire français l’un des plus attractifs au monde.

A LIRE >>> Fiscalité, énergie solaire… : donnez votre avis sur la transition énergétique

Le Figaro rappelle également que dans le cadre de son développement, la filière solaire veut en finir avec l’idée que tous les panneaux solaires installés en France proviennent de Chine. En effet, dans l’Hexagone, tout projet de plus de 100 kilowattcrête (kWc), soit environ 70 mètres carrés, doit faire l’objet d’un appel d’offres géré par les pouvoirs publics. Cet appel d’offres prend en compte l’empreinte carbone des panneaux et favorise ainsi ceux fabriqués localement. Selon la filière, la majorité des installations utilisées dans le pays proviennent de France, de Norvège et plus généralement d’Europe.