Se connecter S’abonner

Française des Jeux: un « immense succès » pour son introduction en Bourse

Plus d’un milliard d’euros d’actions ont été souscrits par les petits épargnants alors que la société doit entrer en Bourse jeudi 21 novembre.

« C’est un immense succès populaire ». Le ministre de l’Economie Bruno Le Maire s’est réjoui ce dimanche 17 novembre sur BFMTV du succès rencontré par la privatisation de la Française des Jeux. Selon lui, « plus d’un milliard d’euros » d’actions ont été souscrits par les particuliers alors que la société doit faire son entrée en Bourse ce jeudi 21 novembre.

Si pour le moment le ministre de l’Economie a indiqué qu’il ne pouvait « donner aucune indication sur le prix » des actions qui sera retenu, il a expliqué qu’il le fixerait la semaine prochaine ». Au total, 99 millions d’euros d’actions ont été mis sur le marché pour les petits porteurs comme les gros investisseurs.

Satisfaire la demande

L’Etat, lui, pourrait empocher près de deux milliards d’euros grâce à la privatisation de l’opérateur de jeux, rappelle Le Figaro. Sa participation va ainsi passer de 72% à environ 20%. L’engouement autour de la privatisation de la Française des Jeux a attiré de nombreux investisseurs et le montant des actions dépasse de loin les 600 millions qui étaient visés à l’origine pour les petits épargnants.

A LIRE >>> Française des jeux : mais qui sont les actionnaires actuels (au profil parfois inattendu)?

Les particuliers ont jusqu’au 19 novembre au soir pour souscrire des actions. A noter que les souscriptions inférieures à 5 000 euros seront prioritaires. Ceux qui auront fait des demandes supérieures ne verront qu’une partie de leur demande satisfaite pour contenter un maximum de porteurs. Les investisseurs institutionnels, eux, ont jusqu’au 20 novembre à midi pour souscrire des titres.

Triplement gagnant

La fourchette du prix de l’action pour l’introduction en Bourse de la FDJ est comprise entre 16,17 et 19,50 euros. Vu l’engouement suscité par cette introduction, le prix définitif de l’action devrait se situer en haut de la fourchette. L’opération pourrait ainsi rapporter jusqu’à 1,9 milliard d’euros à l’Etat.

A LIRE >>> Pourquoi la privatisation de la FDJ comporte des risques sur la prévention de l’addiction

La privatisation de la FDJ représente ainsi un joli coup pour le gouvernement. Outre l’argent tiré de la vente de ses parts, il va également continuer d’empocher 3,5 milliards d’euros de recettes fiscales et sociales versées chaque année par la FDJ. Il va également recevoir 380 millions d’euros de l’entreprise en échange du monopole pour exploiter les jeux de loterie et les paris sportifs pour les 25 prochaines années.