Se connecter S’abonner

Coronavirus: des millions d’économies pour les complémentaires santé

Les spécialistes estiment que les mutuelles ont capitalisé 779 millions d’euros d’économies depuis le début de la crise sanitaire.

Santé complémentaire mutuelle seniors retraite

La Maif a redistribué à ses assurés 100 millions d’euros en avril. La Mutualité française envisagerait à son tour d’effectuer un geste solidaire à l’attention de ses adhérents. D’autres organismes pourraient leur embrayer le pas. Depuis le début de la crise sanitaire, les complémentaires santé ont réalisé d’énormes économies. Le courtier Meilleurtaux, se fiant à des spécialistes, chiffre à 779 millions d’euros les économies enregistrées depuis le début de la crise sanitaire.

Cette situation s’explique simplement : d’un côté, les cotisations ont été prélevées, de l’autre, les consultations et les soins ont baissé significativement. Et certains types de remboursement aussi. Nombreux sont les patients qui ont décidé de reporter leur consultation ou leurs soins médicaux par crainte d’être infectés par le coronavirus. Les restrictions de circulation en vigueur pendant le confinement ont également participé aux reports de certains rendez-vous non urgents. 

Chute des consultations

Ainsi, les ophtalmologues et les dentistes ont vu le nombre de leurs consultations chuter de 90%. Celles des médecins spécialistes ont reculé de 79%. Du côté des généralistes, les salles d’attente se sont vidées de 68% des patients. Ces chiffres se basent sur le nombre de remboursements effectués pendant la crise sanitaire. 

A LIRE >> Sécurité sociale : la commission des comptes s’attend à un déficit « historique »

D’après la Caisse nationale d’Assurance maladie (CNAM), la pandémie a tout particulièrement affecté les orthoptistes, les dentistes, les orthophonistes et pédicures. Ces professionnels de santé ont vu leur activité ralentir de 80 à 85%. De leur côté, les sages-femmes ont travaillé deux fois moins et les kinésithérapeutes ont provisoirement perdu six patients sur dix. 

10 à 85% de remboursements en moins

L’Assurance maladie révèle par ailleurs que deux semaines après l’instauration du confinement, la régression des remboursements a sensiblement varié entre 10 et 85 % selon les professions considérées. Autant de soins en moins à rembourser pour les complémentaires santé.

Pourtant, avec la crise sanitaire du coronavirus, les mutuelles ont dû prendre en charge de nouvelles dépenses apparues dans le cadre du plan de gestion de la pandémie, comme la prise en charge du dépistage à hauteur de 40%. Le montant des remboursements est cependant resté bien inférieur à ceux des consultations et soins « classiques ». De son côté, la Sécurité sociale a creusé son déficit. Il avoisine désormais les 50 milliards d’euros. En 2019, il s’était établi à 1,9 milliard.