Se connecter S’abonner

Où résident les plus fortunés ?

L’Insee a comparé le revenu fiscal par habitant d’un département à l’autre. Dans 17 d’entre eux, il est supérieur à la moyenne nationale.

On prend (presque) les mêmes et on recommence. Certains départements abriteraient davantage de personnes fortunées que d’autres, selon une étude de l’Insee. Publiée jeudi 19 novembre, celle-ci met en avant 17 départements où, à de rares exceptions, le revenu fiscal par habitant était déjà supérieur à la moyenne nationale il y a trente-quatre ans. A l’époque, l’Institut national de la statistique et des études économiques avait déjà procédé à un tel classement.

D’une manière générale, les plus riches habitent en Ile-de-France, exception faite de la Seine-Saint-Denis et du Val-d’Oise. Ces deux départements sont sortis de la liste. En revanche, la Savoie, la Haute-Savoie et l’Ain y figurent désormais. Ces trois territoires ont vu leur revenu fiscal par habitant progresser grâce à l’essor de travail transfrontalier. Deux autres départements frontaliers – le Haut-Rhin et le Bas-Rhin – ont les faveurs des personnes fortunées. Il en va de même pour les territoires englobant de grandes agglomérations : comme le Rhône, la Gironde, les Pyrénées-Atlantiques ou encore le Var et les Alpes-Maritimes.

Le Pas-de-Calais et l’Aisne ferment la marche

Pour établir ce classement, l’Insee a additionné les déclarations de revenus des particuliers de chaque département et rapporté le montant obtenu à la population de la collectivité. Et parmi ceux qui ferment la marche de ce classement, on trouve, notamment, le Pas-de-Calais, l’Aisne, l’Aude et la Seine-Saint-Denis. Dans ces quatre territoires, le revenu fiscal est inférieur d’au moins 20% à la moyenne nationale. Mais, d’une manière générale, l’étude souligne que les inégalités entre Paris et la province ont tendance à se résorber.

Pour preuve, entre 1984 et 2018, le revenu fiscal a le plus progressé en Haute-Savoie. Le département montagnard devance Paris, la Corse-du-Sud, la Haute-Corse, le Cantal ou encore la Haute-Loire. Selon l’étude, les disparités de revenu fiscal moyen s’accentuent ou se réduisent au cours de la période selon les cycles économiques. Elles ont tendance à augmenter en période de croissance économique et à diminuer en période de récession, ou quand la croissance économique est plus modérée.