Se connecter S’abonner

Consommation : la nouvelle étiquette-énergie favorise les économies

Selon la Commission européenne, l’étiquette-énergie adoptée à partir du lundi 1er mars permettra aux ménages d’économiser 150 euros par an, en moyenne.

énergie
Crédit: iStock.

C’en est fini des étiquettes A, A++ ou encore A+++. Depuis le lundi 1er mars, une nouvelle version de l’étiquette-énergie européenne entre en vigueur. Désormais, les réfrigérateurs, congélateurs, lave-vaisselle, lave-linge, mais aussi les téléviseurs sont classés de A à G. Une échelle simplifiée, censée permettre d’orienter les consommateurs vers des produits plus économes en énergie. La Commission européenne avance ainsi une économie annuelle moyenne par foyer de 150 euros. Mais la nouvelle indication vise également à inciter les fabricants à innover, en proposant des appareils moins énergivores.

« Les distributeurs, y compris les sites de vente en ligne, disposent d’un délai de 14 jours à compter du 1er mars 2021 pour mettre en place les nouvelles étiquettes », indique la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) sur son site.

La même étiquette-énergie pour les lampes

Après ce délai, seuls quelques produits, comme des fins de série, répondant à certaines conditions strictes, pourront continuer à être commercialisés avec l’ancienne étiquette. Ce changement doit permettre d’aller vers une plus grande exigence et d’aider les consommateurs à comparer et différencier plus simplement les produits.

En effet, avec l’ancienne étiquette, les appareils de dernière génération qui arrivaient sur le marché étaient systématiquement classés A. Sauf que l’écart de consommation électrique entre un appareil classé A+ et un A+++ pouvait atteindre 70%. A partir du 1er septembre 2021, la nouvelle échelle sera également apposée sur les lampes, indique la Commission européenne.