Se connecter S’abonner

Baisse du prix du gaz, revalorisations des prestations, prolongement de la trêve hivernale… ce qui change au 1er avril 2021

Bonne nouvelle pour les consommateurs de gaz : les prix baissent. Tour d’horizon de ce qui change au 1er avril 2021.

Gaz
Crédit: iStock.

Il n’y a pas que des canulars le 1er avril, il y a aussi des bonnes nouvelles. Ainsi, les prix réglementés du gaz vont baisser, de 4,1% en moyenne. « Cette baisse est de 1,2% pour les clients qui utilisent le gaz pour la cuisson, de 2,5% pour ceux qui ont un double usage, cuisson et eau chaude, et de 4,3% pour les foyers qui se chauffent au gaz », selon la Commission de régulation de l’énergie (CRE). L’organisme explique cette baisse par la réduction de la demande, en raison de la remontée des températures, et par la baisse des prix du gaz naturel liquéfié en Asie et en Europe. En revanche, les prix de l’électricité et du tabac ne bougent pas, avertit RTL. Hier, mardi 30 mars, un dirigeant d’EDF, Marc Benayoun, a même estimé que les tarifs réglementés de l’électricité ne devraient pas augmenter fortement ces prochaines années.  

Le mois d’avril est aussi synonyme de revalorisations annuelles des prestations familiales et sociales. Allocations familiales, prime de naissance, Revenu de solidarité active (RSA), Allocation adulte handicapé (AAH)… Mais la hausse s’annonce faible, de 0,1% indique la Sécurité sociale au Monde. Pour les femmes enceintes, un changement intervient à partir du 1er avril : la prime de naissance est versée au septième mois de grossesse, au lieu de deux mois après la naissance, pour certains ménages seulement.

Prolongement de la trêve hivernale, évolution de la règle des cookies

Par ailleurs, la trêve hivernale sera prolongée au-delà du 1er avril, jusqu’au 1er juin. Une prolongation décidée par la ministre chargée du Logement, Emmanuelle Wargon, en raison de la crise sanitaire. Les expulsions locatives sont donc toujours impossibles. Du coup, les coupures d’énergie à la suite de facture non payées sont aussi à l’arrêt.

Autre point positif en ce premier jour du mois d’avril, l’évolution de la règle des cookies : tous les sites internet français devront appliquer la nouvelle règlementation de la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL). Les annonceurs devront demander l’accord de l‘usager en cas de publicités ciblées. Ces derniers ne pourront plus utiliser les cookies non-fonctionnels, sans le consentement explicite des utilisateurs.

Mauvaise nouvelle en revanche pour les cyclistes : fini le « coup de pouce vélo ». Ce dispositif s’adressait aux particuliers pour encourager la pratique du deux-roues, en leur octroyant une aide pouvant atteindre 50 euros. Il s’arrête le 31 mars.