Se connecter S’abonner

La consommation des ménages reste stable en février et l’inflation accélère

Au mois de février, les Français ont consommé autant qu’en janvier. Mais l’accélération de l’inflation, en mars, les incitera peut-être à la prudence, en raison de l’incertitude persistante liée à l’épidémie de Covid-19.

consommation

Les dépenses de consommation des ménages en France sont restées stables en février par rapport à janvier, après le net recul du mois de janvier qui avait vu le renforcement du couvre-feu pour lutter contre l’épidémie de Covid-19, a indiqué mercredi 31 mars l’Insee. La hausse de 3,4% des achats de biens fabriqués est compensée par la baisse de 3,1% des dépenses en énergie et le repli de 2,2% de la consommation de biens alimentaires, a détaillé l’Institut national de la statistique et des études économiques.

Au mois de mars, elle pourrait faire les frais de l’accélération de l’inflation. Elle a progressé de 1,1% sur un an au mois de mars. Une donnée pour l’instant provisoire, rappelle l’Insee. Concrètement, les prix à la consommation en France ont augmenté de 1,1% sur un an au mois de mars, après 0,6% en février.

Envolée des prix de l’énergie

Selon l’institut, cette accélération est due à la hausse des prix des services et de l’énergie, selon une estimation provisoire. Les prix de l’énergie ont, en effet, bondi de 4,8% et ceux des produits alimentaires frais de 3,8%, tandis que la hausse des prix des produits manufacturés a été contenue à 0,2% et celle des services à 1,1%, détaille l’Institut national des statistiques.

La reprise de la consommation n’empêche pas pour autant les Français de faire attention à leurs dépenses. Une étude récente les classe à la deuxième place du classement des consommateurs les plus avertis, derrière les Belges.