Se connecter S’abonner

Le budget santé des Français a fortement chuté en 2020

Les Français ont renoncé à des soins ou à certains achats médicaux en raison de la crise économique et sanitaire.

Médicaments génériques santé
Crédit: iStock.

Les dépenses de santé des Français ont fortement diminué en 2020. Une étude Opinionway pour Sofinco révèle que leur budget annuel atteint 441 euros en février 2021, c’est-à-dire 88 euros de moins que l’an dernier. De plus, un Français sur dix estime avoir un reste à charge moins élevé qu’avant, soit cinq points de plus que l’an dernier. Ce sont toujours les personnes les plus âgées qui ont le budget santé le plus élevé, soit 725 euros par mois, suivis par ceux qui souffrent d’une infirmité physique, d’un handicap ou d’une maladie chronique, 539 euros, et enfin par les Français dont le revenu mensuel est le plus haut, soit 538 euros de dépenses de santé par mois. Les moins de 35 ans y consacrent 314 euros et les catégories plus populaires, 280 euros. Toutes les catégories connaissent une baisse de leurs dépenses.

Le budget santé baisse, et pourtant, la crise sanitaire a engendré de nouveaux achats : ceux de masques ou de gels hydroalcooliques pour 43% des personnes interrogées qui estime y avoir consacré une part importante. 30% ont aussi prévu ces dépenses dans leur budget cette année et surtout, ils prévoient une augmentation de leurs frais d’ici à cinq ans, soit pour 31% d’entre eux, car ils pensent que leur santé sera fragilisée par l’épidémie. Ce qui est inquiétant dans ce sondage, c’est la renonciation des sondés à se faire soigner : 23% l’ont fait pour des raisons financières et 29% pour des raisons sanitaires. Des chiffres qui font écho à ceux de la Ligue contre le cancer, qui estime que près de 100.000 cas de cette maladie n’ont pas été détectés en 2020 à cause de la crise sanitaire.

Pas de visite chez le dentiste

Les visites chez le dentiste ont été remises à plus tard voire totalement mises de côté pour 28% des Français selon cette étude. De plus, 23% ont renoncé à consulter un médecin spécialiste, ou encore 21% ont laissé tomber l’achat de lunettes, lentilles, prothèses dentaires ou auditives. « La crainte des risques encourus dans les hôpitaux, les actes et consultations reportés, les incitations à ne pas sortir du fait des couvre-feux et confinements ont eu un impact massif sur le suivi médical des patients », rapporte le communiqué.

Selon ce sondage Opinionway pour Sofinco, ils sont prêts d’un sur cinq (soit 21%) à avoir opté pour une meilleure mutuelle ces dernières années. 16% disent avoir choisi une mutuelle moins chère. Ces proportions sont en baisse de trois points. Ils sont plus nombreux à avoir changé de mutuelle pour financer leurs soins, soit 26%, alors que 29 % déclarent avoir souscrit à une mutuelle complémentaire. Une opération sans doute plus facile depuis le 1er décembre 2020 avec la résiliation d’un contrat à tout moment.