Se connecter S’abonner

Tarifs du gaz, formation professionnelle… Ce qui change au 1er mai

Comme à chaque début du mois, plusieurs dispositifs et tarifs évoluent. On fait le point sur ce qui change à partir du samedi 1er mai. 

Gaz
Crédit: iStock.

En ce début de mois, l’un des changements attendus est le tarif du gaz. Et après avoir baissé au 1er avril, les tarifs réglementés du gaz naturel vont à l’inverse augmenter à partir du samedi 1er mai. Cette hausse sera en moyenne de 1,1%, selon Engie. Cette augmentation est une conséquence de la hausse des cours mondiaux, à la suite notamment du blocage du Canal de Suez, où un cargo est resté coincé pendant six jours fin mars. Hors taxe, elle sera de « 0,3% pour les clients qui utilisent le gaz pour la cuisson, de 0,7% pour ceux qui ont un double usage, cuisson et eau chaude, et de 1,2% pour les foyers qui se chauffent au gaz », a précisé la Commission de régulation de l’énergie.

Autre point important : la rémunération des stagiaires de la formation professionnelle va augmenter, avec des différences selon les tranches d’âge. Ainsi pour les 16-18 ans, le revenu évoluera de 130 euros à 200 euros par mois. Les stagiaires âgés de 18 à 25 ans toucheront désormais 500 euros, contre 310 et 400 euros auparavant. Enfin, les plus de 25 ans percevront, eux, 685 euros. Ce barème n’avait pas été soumis à des modifications depuis 2002. 

Une prime d’attractivité pour les enseignants

Selon un décret paru au Journal officiel, le 14 mars dernier, certains enseignants vont bénéficier à partir du 1er mai d’une prime d’attractivité. Les enseignants débutants ou se situant en milieu de carrière sont concernés par cette mesure. Le salaire des professeurs débutants augmentera de 100 euros nets par mois. Cette prime est modulable selon l’échelon, en suivant un principe de dégressivité. 

Autre nouveauté : un nouvel étiquetage des pneus pour voitures et camions va faire son apparition, ce samedi. Il sera commun à l’ensemble de l’Union européenne. Le but ? Afficher des informations plus claires sur leur efficacité en consommation de carburant, leur adhérence sur sol mouillé, neige et verglas, ainsi que sur le bruit provoqué par le roulement. L’automobiliste aura accès à une fiche technique via un QR code. À plus long terme, la réglementation européenne obligera également les fabricants à présenter des informations sur la durabilité ou la résistance à l’abrasion, qui libère des particules polluantes.