Se connecter S’abonner

Précarité : près de la moitié des jeunes touchés économiquement par la crise

Les 25-34 ans souffrent particulièrement de la crise économique liée à l’épidémie de Covid-19. Près d’un quart a fait appel à une association caritative en 2020 selon une étude.

Location
Crédit: iStock.

La crise sanitaire a un impact particulièrement important sur les jeunes. Près de la moitié d’entre eux, soit 47% des 25-34 ans, se dit touchée par les conséquences économiques de l’épidémie de Covid-19. C’est le résultat d’un sondage CSA Research pour Cofidis publié le 8 juin. Plus édifiant, ils sont 64% à déclarer ne pas pouvoir vivre confortablement. Il leur manque 584 euros pour terminer le mois sans se soucier de leur budget. Une somme considérable qui leur permettrait, pour 41% d’entre eux, de s’alimenter. Ensuite, 34% dépenseraient ce montant dans des petits plaisirs comme la restauration en livraison et 30% dans de l’équipement pour leur domicile.

L’année passée, les plus jeunes ont fait des économies pour faire face aux difficultés, soit 73% des 25-34 ans qui ont réduit leurs dépenses en prévision de jours plus compliqués. Parmi eux, la moitié a restreint les petits plaisirs et 41% ont moins dépensé d’argent en habillement. Cette génération a adopté des tactiques pour optimiser son budget, comme acheter des produits en promotion ou à date de péremption proche, soit 41% d’entre eux, ou encore comme revendre des objets sur des plateformes de vente entre particuliers, soit 37% d’entre eux. De plus, 38% ont fait leurs courses au moins une fois dans une enseigne de Hard Discount.  

23% ont fait appel à une association

Pour certains, la situation a été encore plus compliquée. Selon cette étude CSA Research pour Cofidis, environ un quart, soit 23% des jeunes âgés de 25 à 34 ans, a fait appel à une association ou à l’aide alimentaire au cours des douze derniers mois. Ils sont 32% pour ceux qui ont un enfant et 40% pour ceux qui ont deux enfants. Pour faire face à ces difficultés économiques, près d’un jeune sur deux a dû recourir au découvert bancaire, soit 47% des répondants. 44% a demandé l’aide financière d’un proche. Enfin, certains ont eu recours au crédit à la consommation, soit 31% des 25-34 ans qui ont souscrit au moins à un contrat au cours des douze derniers mois. L’étude a été réalisée par CSA Research du 28 avril au 7 mai par questionnaire en ligne auprès d’un échantillon représentatif de 1.008 Français dans la tranche d’âge retenue.