Se connecter S’abonner

Les prix des voitures de location vont augmenter cet été

Le marché de la location de voiture a été profondément impacté par la crise sanitaire. Conséquence directe de l’effondrement du secteur, les prix seront plus élevés pour les vacanciers cet été.

parking
iStock

La crise sanitaire et l’arrêt des voyages a entraîné l’effondrement du marché des loueurs de voiture. En 2020, les chiffres des réservations ont diminué de -95% lors des confinements par rapport à 2019, rapporte Le Parisien. Afin de faire face à la crise, les grandes agences ont vendu la plupart des voitures et n’ont pas investi dans de nouveaux véhicules. C’est le cas d’Europcar qui a réduit son parc d’un tiers en Europe. 

Vaccination massive, levée de restrictions… Le retour à la vie normale s’opère doucement et les voyageurs reviennent aussi petit à petit. Une grande majorité des Français souhaitent profiter de l’été pour s’évader. « La location de voiture a beau être un business ultra-saisonnier, en 2021, les loueurs n’ont pas pu prévoir la saison touristique », explique Olivier Hanoulle, spécialiste de l’automobile, dans Le Parisien. « Ils n’ont plus les flottes pour répondre à la demande. Et comme les vacanciers sont les clients les moins rentables, je ne suis pas sûr qu’ils passeront en priorité », précise-t-il.

Les tarifs s’envolent

Comme le rapporte le quotidien, sur les sites de location tels que Hertz, Europcar ou encore Avis, les tarifs grimpent en flèche. Ainsi pour une semaine en France, entre le 1er juin et le 31 août 2021, le coût moyen, tous modèles confondus, est de 352 euros, soit une augmentation de 35% par rapport à 2019, selon une étude menée par le comparateur de location de voiture Carigami.

Afin de ne pas avoir à payer une note salée, certains vacanciers trouvent des alternatives. Certains se tournent vers les sites de locations entre particuliers. Aujourd’hui, ce secteur représente environ 6% du marché. Et selon les villes, les prix varient. En Corse, par exemple, le coût est en hausse de 87%. A Lille, l’augmentation est moindre avec une hausse de 9%, à Toulouse elle est de +6% et à Marseille de +7%.