Se connecter S’abonner

Automobile : vers la fin des voitures thermiques en 2035 ?

Mercredi 14 juillet, la Commission européenne a présenté son « Green Deal », « Pacte Vert » européen, qui prévoit la fin des moteurs thermiques en 2035. Le secteur automobile serait prêt selon le gouvernement.

gazole
Crédit : iStock.

Depuis l’annonce du « Green Deal », « Pacte Vert » européen, le secteur automobile est en ébullition. La Commission européenne a présenté son projet mercredi 14 juillet, qui prévoit la fin des moteurs essence et diesel en 2035 pour les véhicules neufs. L’Association des constructeurs européens d’automobile (ACEA) a jugé dans un communiqué que cette décision n’était pas « rationnelle ». Le porte-parole de la Plateforme automobile, François Roudier, a critiqué lui aussi cette annonce. « Dans le pire des cas, on a un risque sur 150.000 emplois en France : 100.000 dans la filière industrielle et 50.000 dans les services, qui disparaîtraient complètement », a-t-il affirmé ce jeudi sur franceinfo. De son côté, Barbara Pompili a assuré jeudi 15 juillet sur BFMTV que les constructeurs et la filière automobiles sont « prêts à y aller », concernant cette interdiction en 2035. « Ils sont prêts à travailler avec nous » a affirmé la ministre de la Transition Ecologique, « 2035 devient un horizon acceptable et accepté par tout le monde ».

Concernant les véhicules hybrides, la question n’est pas encore tranchée, selon la ministre, qui a précisé que ce point était en discussion et que la France avait une réflexion à mener sur le sujet. « Tout n’est pas figé, il va y avoir beaucoup de discussions » a encore expliqué Barbara Pompili. Selon Le Parisien, la France avance un moratoire de cinq ans supplémentaires concernant l’hybride rechargeable, « afin de donner le temps aux constructeurs français de s’organiser », affirme une source à Bruxelles auprès de nos confrères.

Réduire les émissions de carbone de 55%

Douze propositions du « Pacte Vert » sont inscrites dans la loi européenne sur le climat, adoptée en première lecture par le Conseil européen, il y a deux semaines. L’objectif européen est de réduire les émissions de CO2 de 55% par rapport à 1990 d’ici à 2030. Outre l’automobile, les secteurs de l’énergie, du transport routier et de l’aéronautique sont cités pour réaliser des efforts.