Se connecter S’abonner

Transport : les prix des VTC ont augmenté

Les prix ont augmenté de 15 à 20% en moyenne pour effectuer une course en voiture de transport avec chauffeur (VTC).

assureur
Crédit : iStock.

Si vous avez commandé un chauffeur via Uber, LeCab ou Marcel récemment, vous avez peut-être remarqué que les prix ont augmenté… La hausse est de 15% à 20%, selon les professionnels du secteur des Voitures de transport avec chauffeur (VTC), cités par Le Figaro. La raison évoquée est la hausse des embouteillages et le manque de chauffeurs. En effet, si vous commandez un VTC dans une zone où il y a beaucoup de monde qui commande en même temps, les applications majorent le tarif pour réguler le service. Ainsi, Heetch mettait en place une majoration pour 20 à 25% des trajets avant la crise, contre 50% aujourd’hui. « Il manque encore environ 20% des chauffeurs pour revenir à des prix classiques », précise Teddy Pellerin, cofondateur de l’entreprise.

Avant la crise sanitaire, 30.000 chauffeurs utilisaient l’application Uber, leader du marché. Aujourd’hui, ils sont 4.500 de moins. « La plupart des chauffeurs VTC (78% chez Uber) ont eu recours aux aides du Fonds de solidarité pendant le confinement et encore une partie en bénéficie et donc ne travaille pas », explique au quotidien le président de la Fédération française des transports de personne sur réservation (FFTPR), Yves Weisselberger également président de LeCab. La situation devrait redevenir plus favorable à la rentrée car les indépendants n’auront plus de soutien de la part du gouvernement. Cependant, la demande de chauffeurs restera forte car beaucoup se sont reconvertis pendant les confinements.

Retour à la normale fin 2021

Un des freins serait l’examen pour devenir chauffeur VTC : il serait trop difficile, « avec un taux de réussite de 50% », assure le président de la FFTPR, qui rassemble tous les professionnels du secteur sauf Uber. La profession attend une simplification de cet examen, qui doit se faire par décret par le Ministère des transports.

Autre explication à la hausse des prix, le temps passé à bord d’un VTC, qui est plus long en raison des embouteillages, notamment au mois de juin, en raison de la reprise de l’activité et de l’aménagement des voiries qui facilitent la circulation des vélos et des transports en commun. Les tarifs devraient redevenir habituels à la fin de l’année selon la FFTPR. De son côté, Uber table sur une reprise dès le mois de septembre, précise Le Figaro.