Se connecter S’abonner

Consommation : de plus en plus de Français paient en plusieurs fois leurs achats

De plus en plus de Français choisissent le paiement fractionné. Ce dernier permet d’acheter un produit et de le payer en plusieurs mensualités. Explications.

Internet
©iStockPhoto

« Acheter maintenant, payez plus tard. » C’est la devise du paiement fractionné, qui rencontre de plus en plus de succès auprès des consommateurs, notamment Français. Il permet d’acheter un produit et de le payer en trois ou quatre mensualités, par exemple, pour des frais minimes. Les exigences réglementaires sont moins contraignantes que le crédit à la consommation, si le remboursement ne dépasse pas les trois mois et que les frais ne sont pas importants. Récemment, de nouveaux acteurs sont apparus sur le marché, proposant des solutions pour des achats moins coûteux, comme les Français Alma et Pledg, précise le quotidien Les Échos, le 10 août. Le succès est grandissant avec les mesures sanitaires, qui ont forcé les commerçants à proposer de plus en plus de solutions d’achat en ligne.

Les raisons de cet engouement pour le paiement fractionné sont multiples, notamment la facilité de réaliser ses achats. Il n’existe aussi pas de règlementation précise et les commerçants voient le panier moyen de leurs clients augmenter, explique encore le journal. De plus, le taux de conversion est plus important, c’est-à-dire le passage à l’acte d’achat. Le marché français du paiement fractionné pourrait ainsi exploser entre 2020 et 2024 selon une étude d’Alvarez & Marsal, passant de cinq milliards d’euros à 18 milliards d’euros. Mais pour l’instant, il représente 4% du total des transactions en ligne. A titre de comparaison, les paiements via carte bancaire représentent 40%.

Problèmes de solvabilité

Deux acteurs bancaires, Oney Banck et Floa Bank, dominent le marché dans l’Hexagone. Le premier est rattaché au groupe BPCE et le deuxième à BNP Paribas, précisent encore Les Echos. Quelques risques sont pointés du doigt par les autorités, qui redoutent que cette recrudescence de l’utilisation du paiement fractionné provoque une hausse du surendettement. En effet, les clients qui ne paient pas leur produit en temps et en heure se voient appliquer des pénalités de retard. De plus, les exigences réglementaires n’étant pas les mêmes que pour les crédits à la consommation, les études de solvabilité du consommateur sont minimes. Ainsi, la Commission européenne envisage de changer la directive sur le crédit à la consommation et d’y intégrer les solutions de paiement fractionné pour renforcer les exigences.