Se connecter S’abonner

Budget : 20% des Français sont contraints de sauter un repas, faute de moyens

Deux Français sur dix sautent un repas chaque jour, faute de moyens financiers selon un sondage réalisé par Le Secours populaire. La crise du Covid-19, n’est pas étrangère à cette paupérisation.

repas
Crédit : Pixabay

Les Français sont de plus en plus nombreux à avoir du mal à se nourrir correctement voire à faire l’impasse sur un repas. Selon une étude Ipsos, réalisée pour le compte du Secours populaire et publiée jeudi 9 septembre, ils sont désormais 20% à ne pouvoir manger que deux fois par jour, contre 14% en 2020. Les jeunes sont particulièrement concernés par cette tendance, qui concerne 34% des moins de 35 ans. Et les personnes gagnant moins de 1200 euros par mois sont 39% dans ce cas.

« Si les Français ont pu épargner un peu plus, cela ne signifie pas que leur situation au quotidien se soit améliorée. De fait, que ce soit par contrainte ou par crainte, les Français ont connu davantage de privations pour des raisons financières », précise l’enquête. Des privations qui se sont faites au détriment de leur alimentation et de leur santé, notamment.

Une alimentation moins saine

En effet, l’étude met l’accent sur le fait que 32% des Français ont des difficultés financières pour consommer des fruits et légumes frais quotidiennement. Une part en hausse de trois points par rapport à 2020 et de cinq points par rapport à 2018. Et ils sont 30% à dire avoir du mal à acheter une alimentation saine, leur permettant de faire trois repas par jour. En 2020, ils n’étaient « que » 23% dans ce cas.

Pour 27% des sondés, ses difficultés financières font qu’ils s’imposent des restrictions alimentaires (souvent ou parfois). Une proportion qui a progressé de deux points par rapport à l’an dernier. Contacté par 20 Minutes, Nicolas Champion, directeur départemental du Secours populaire du Calvados explique que la priorité des Français « est de garder un semblant de sécurité, donc un toit sur leur tête. Ils payent d’abord leur loyer, quitte à restreindre leur budget nourriture ».