Se connecter S’abonner

Budget : pourquoi les prix des mutuelles ne devraient pas augmenter ?

Le gouvernement n’augmentera pas le montant de la contribution exceptionnelle prélevée sur les complémentaires santé pour financer la Sécurité sociale en période de crise sanitaire. Il attend une contrepartie en retour, indiquent Les Echos.

complémentaires santé
Crédit: iStock.

Le gouvernement aurait volontiers ponctionné 500 millions d’euros de plus, via la contribution exceptionnelle prélevée sur les mutuelles, pour boucler le budget 2022 de la Sécurité sociale. Mais il n’en sera rien, indique le quotidien Les Echos. Vendredi 10 septembre, les assureurs santé ont été informés par l’exécutif que la « taxe Covid » n’augmentera pas. « En contrepartie, nous attendons des complémentaires qu’elles prennent leurs responsabilités et restituent ces économies à leurs adhérents, notamment en n’augmentant pas les tarifs », souligne le porte-parole du ministère de la Santé.

Il explique également ainsi le choix du gouvernement : « Au regard des perspectives d’évolution des dépenses des complémentaires, nous avons décidé de ne pas reprendre le solde des économies qu’elles ont réalisées en 2020 lorsque la Sécurité sociale s’est en partie substituée à elles pour rendre l’accès aux soins plus efficace, au plus fort de la crise. » La hausse de la contribution des assureurs santé aurait pu avoir pour effet une progression des cotisations demandées aux assurés. Et ça, ces derniers auraient pu s’en souvenir lors de la présidentielle de 2022.

Dépenses exceptionnelles de la Sécurité sociale

Montrée du doigt par les assureurs, la contribution exceptionnelle avait été mise en place en raison de la baisse des remboursements de soins enregistrée en 2020, à la suite de nombreux renoncements aux soins et des confinements, rappelle le quotidien. Parallèlement, les dépenses exceptionnelles de la Sécurité sociale avaient explosé, en raison, notamment de la prise en charge complète de la téléconsultation.

Alors, que le gouvernement réfléchissait à une augmentation la taxe, un bras de fer s’était engagé avec les mutuelles, à grand coup de chiffres. Ces dernières estimant avoir déjà compensé les quelque deux milliards d’euros de dépenses évitées en 2020. En effet, la cotisation exceptionnelle avait rapporté 1,5 milliard d’euros à la Sécurité sociale.