Se connecter S’abonner

Hausse du prix du gaz, augmentation du SMIC et des APL… Ce qui change au 1er octobre

Bonnes et mauvaises nouvelles pour le portefeuille, voici tout ce qui change à partir de ce vendredi 1er octobre.

gaz
Crédit : iStock.

Hausse du prix du gaz, augmentation du SMIC… Comme chaque début de mois, plusieurs changements impactent votre porte-monnaie. Tout d’abord, c’est une mauvaise nouvelle pour les consommateurs de gaz. Les tarifs réglementés vont connaître une nouvelle hausse à partir du 1er octobre, avec une augmentation de 12,6 % TTC. Une augmentation record due à la « hausse, historique, des prix du gaz sur le marché mondial qui se répercute sur les coûts d’approvisionnement du fournisseur de gaz Engie », a expliqué la Commission de la régulation de l’énergie (CRE).

Ainsi, les prix augmenteront de 4,5 % HT pour les utilisateurs de gaz pour la cuisson, de 9,1 % HT pour ceux qui ont un double usage (cuisson et eau chaude), et de 14,3 % HT pour les ménages qui se chauffent au gaz.

Face à la flambée des prix de l’énergie depuis le début de l’année, et plus particulièrement du gaz, a poussé le gouvernement à réagir pour répondre aux inquiétudes des usagers. Jean Castex s’est ainsi adressé aux Français sur le plateau du 20 Heures de TF1, jeudi 30 septembre pour annoncer la mise en place d’un bouclier tarifaire. « Pour le gaz et l’électricité, nous allons mettre en place un bouclier tarifaire, c’est-à-dire nous prémunir contre ces hausses de tarifs, qui vont continuer, selon les experts », a expliqué le Premier ministre.

Augmentation automatique du SMIC

Le salaire minimum de croissance (SMIC) va connaître une hausse automatique de 34,89 euros (en brut) par mois du fait des chiffres de l’inflation, soit une revalorisation de 2,2 %. Ainsi, « le SMIC horaire brut passera de 10,25 euros à 10,48 euros quand le SMIC mensuel brut, pour une personne à temps plein, passera de 1.554,58 euros à 1.589,47 euros », détaille le ministère du Travail.

Revalorisation des APL

Les aides personnalisées au logement (APL) vont être revalorisées de 0,42 %, ce qui correspond à la hausse moyenne des loyers, selon l’Insee. Cette hausse fait suite à un gel de leur revalorisation en 2018 et à une désindexation des APL sur l’indice de référence des loyers (IRL) inscrite dans les budgets de 2019 et 2020.

Entrée en vigueur de la réforme de l’assurance-chômage

Conséquence de la réforme de l’assurance-chômage, les nouvelles règles de calcul du montant de l’allocation chômage entrent en vigueur ce vendredi 1er octobre. Le salaire journalier de référence (SJR) sera désormais calculé sur le total des salaires divisés par l’ensemble des jours travaillés et non plus sur les 24 derniers mois.

Un calcul qui entraîne donc une diminution de l’allocation des demandeurs d’emploi, diminution vivement contestée par les syndicats. Cette modification du SJR est censée favoriser la stabilité de l’emploi en rendant moins favorable l’indemnisation du chômage des salariés ayant alterné contrats courts et inactivité.

Revalorisation des salaires du secteur hospitalier

Plus de 500.000 agents de la fonction publique hospitalière vont bénéficier d’une revalorisation de leurs grilles de salaires, dans le cadre du Ségur de la santé : infirmières, aides-soignantes, cadres de santé, auxiliaires de puériculture, manipulateurs radio, masseurs-kinésithérapeutes…

Par ailleurs, l’augmentation générale de 183 euros net par mois sera élargie à 18.500 autres soignants du secteur social et médico-social, relevant de la fonction publique mais dont les structures ne sont pas rattachées à un hôpital ou un EHPAD.