Se connecter S’abonner

Automobile électrique : le bonus à l’achat de 6.000 euros pourrait être prolongé

La baisse du bonus à l’achat d’un véhicule électrique devrait être reportée de six mois. Son montant resterait fixé à 6.000 euros jusqu’en juillet 2022.

A partir du 1er juillet 2021, les montants du bonus écologique diminueront tous de 1.000 euros.
Crédit : iStock.

Le bonus à l’achat d’une voiture électrique devrait baisser de 1.000 euros en juillet 2022, et non en janvier 2022 comme prévu initialement. C’est en tout cas ce qu’affirme le quotidien Les Echos, le 19 octobre. Une source proche du dossier affirme que « c’est l’orientation actuelle, même si la question n’est pas encore totalement arbitrée ». Le gouvernement envisageait de faire passer le bonus de 6.000 à 5.000 euros pour l’achat d’un véhicule électrique. Mais la mesure serait décalée de six mois, soit au 1er juillet l’an prochain. 

Cette prime à l’achat avait déjà baissé entre mai 2020 et le 1er juillet de cette année, passant de 7.000 à 6.000 euros. Elle avait été décidée après la crise sanitaire, dans le cadre du plan de relance. Ce bonus concerne les véhicules électriques dont le prix est inférieur à 45.000 euros et dans la limite de 27% de son montant. Les professionnels devraient aussi bénéficier d’un report, selon nos confrères. Ainsi, la prime de 4.000 euros pour une voiture 100% électrique devrait aussi être prolongée de six mois. Idem pour les 1.000 euros octroyés pour l’achat des hybrides rechargeables. Plusieurs questions restent à trancher.

17 milliards d’euros sur cinq ans

Il s’agirait pour le gouvernement de soutenir le secteur de l’automobile et surtout les véhicules les moins émetteurs de CO2. Selon la plateforme automobile (PFA), les besoins de la filière sont évalués à « 17 milliards d’euros dans les cinq ans à venir », a expliqué à nos confrères le président Luc Chatel, « dont 30% via un accompagnement des pouvoirs publics ». Il faut investir dans les batteries, l’hydrogène, l’électronique de puissance et dans les bornes de recharge. « L’enjeu est tout simplement que la France ait un futur dans l’automobile », a poursuivi le président de PFA. Dans le plan « France 2030 » présenté par le président Emmanuel Macron, 2,5 milliards d’euros seront consacrés à l’automobile.