Se connecter S’abonner


Pouvoir d’achat : après le « coup de pouce » de l’Etat, c’est aux entreprises d’aider, appelle Olivia Grégoire

La secrétaire d’Etat chargée de l’Economie sociale, solidaire et responsable a défendu, mercredi 27 octobre sur RTL, l’indemnité inflation et réclamé aux entreprises une hausse des « rémunérations ».

crédit : iStock

Face à la hausse des prix de l’énergie et des biens de consommation, la secrétaire d’Etat Olivia Grégoire a passé le relais aux entreprises mercredi 27 octobre sur RTL : « Aux entreprises, et donc à Geoffroy Roux de Bézieux, de voir aussi, dans les dialogues de branches qui sont enclenchés, comment on augmente les rémunérations. »

L’indemnité inflation « est un coup de pouce, ça n’est pas une mesure pérenne. Je crois que les Français ne sont pas dupes », assure-t-elle en réponse au patron du Medef qui avait jugé la veille sur franceinfo cette aide « dangereuse », car elle « met dans la tête des Français l’idée que l’on va compenser systématiquement l’inflation par des mesures comportementales ».

Recours aux primes attendu

Geoffroy Roux de Bézieux a aussi assuré qu’« il y aura une augmentation de salaire, parce que l’année 2021, à quelques exceptions près, a été une bonne année. Au moment où l’on parle, à peu près partout, cela négocie ».

La secrétaire d’Etat chargée de l’Economie sociale, solidaire et responsable n’espère que ça et demande aux « secteurs dans lesquels les marges sont trop petites pour pouvoir augmenter les salaires » qu’ils jouent sur d’autres dispositifs pour augmenter le pouvoir d’achat : « primes, participation, intéressement, actionnariat salariés (…) 12 millions de salariés n’y ont pas accès ».

« Quand on peut augmenter, on y va, c’est le cas dans l’hôtellerie-restauration. Quand on ne peut pas, allons sur le partage de la valeur et vite », a martelé sur RTL Olivia Grégoire.